Seyed Reza Mirnezami, diplômé de l'UdeM

Seyed Reza Mirnezami a obtenu en 2016 un doctorat en génie industriel.

Seyed Reza Mirnezami a obtenu en 2016 un doctorat en génie industriel.

Crédit : Amélie Philibert.

En 5 secondes

À l'occasion de la collation des grades de 3e cycle de 2016, rencontre avec un nouveau docteur en génie industriel.

Qu’est-ce qui vous a amené ici?

J’ai fait mes études de premier cycle en génie et je suis ensuite passé en économie et en politiques publiques des technologies. Je suis donc venu ici spécifiquement pour l’expertise de ma directrice de recherche, Catherine Beaudry.

Comment avez-vous vécu cette expérience du doctorat?

Le doctorat, c’est une façon d’être, un mode de vie. J’ai eu ma fille pendant mon doctorat et ma directrice de recherche a elle-même quatre enfants, donc elle était très compréhensive! Pour ceux qui ont des familles, c’est le plus gros défi. La recherche n’est pas quelque chose qui se fait de 9 à 5, et la famille n’est pas non plus une affaire de 9 à 5! Ce sont donc deux emplois à temps plein…

C’est tout de même un style de vie que vous souhaitez conserver…

Sans aucun doute! Je veux poursuivre en recherche, notamment pour la liberté qu’on y trouve. Et c’est tout sauf routinier : chaque semaine, on redéfinit notre travail.