Arrêter de fumer durant la grossesse: payant autant pour la mère que pour l’enfant

«Les résultats que nous publions aujourd’hui permettront d’aider les femmes enceintes à cesser de fumer, mais aussi les professionnels de la santé à prescrire le bon médicament tout en évaluant les risques et les avantages associés à chaque méthode pharmacologique».

«Les résultats que nous publions aujourd’hui permettront d’aider les femmes enceintes à cesser de fumer, mais aussi les professionnels de la santé à prescrire le bon médicament tout en évaluant les risques et les avantages associés à chaque méthode pharmacologique».

Crédit : Thinkstock.

En 5 secondes

Les résultats d’une nouvelle étude menée par la Dr Anick Bérard démontrent que l’utilisation des timbres de nicotine et du médicament Zyban a des effets positifs autant pour l’enfant que la maman.

Les résultats d’une étude menée par la Dre Anick Bérard, professeure  et titulaire de la Chaire de recherche sur les Médicaments et la grossesse du Fonds de recherche en santé du Québec – Santé, à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal et au CHU Ste-Justine démontrent que l’utilisation des timbres de nicotine et du médicament Zyban a des effets positifs pour l’enfant à naître et permet à la femme enceinte de cesser de fumer durant et après la grossesse.

Les résultats de l’étude, qui sont publiés dans l’American Journal of Obstetrics and Gynecology, indiquent que, dans 80 % des cas, les femmes qui ont utilisé les timbres de nicotine et le médicament Zyban ont réussi à arrêter de fumer. Même après avoir cessé l’emploi de ces produits, 60 % des utilisatrices du médicament Zyban et 68 % des femmes recourant aux timbres de nicotine n’ont pas recommencé à fumer durant ou après la grossesse.

«En termes de santé publique, ces résultats sont importants car une femme enceinte sur cinq est fumeuse. Nous savons déjà que le tabagisme durant la grossesse augmente les chances de fausse-couche, d’avoir un bébé de faible poids, né prématurément ou présentant des malformations congénitales, des situations qui sont liées à des problèmes de santé chez l’enfant. Les résultats que nous publions aujourd’hui permettront d’aider les femmes enceintes à cesser de fumer, mais aussi les professionnels de la santé à prescrire le bon médicament tout en évaluant les risques et les avantages associés à chaque méthode pharmacologique», mentionne la Dre Bérard, auteure principale de l’étude.

De plus, les résultats indiquent que l’utilisation des timbres de nicotine fait diminuer les risques d’une naissance prématurée ou d’accoucher d’un bébé de faible poids.

«Nous savions déjà qu’arrêter de fumer était bénéfique à long terme pour la mère et l’enfant, mais, à notre connaissance, cette étude est une des seules à comparer les effets de l’utilisation des timbres de nicotine et du médicament Zyban pendant la grossesse sur l’arrêt du tabagisme et les risques pour le fœtus. Nos résultats sont en lien direct avec les programmes de cessation tabagique implantés dans la population en général», ajoute Anick Bérard.

L’étude a été financée par le Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS) et la Société canadienne du cancer.

Référence de l’article : Bérard, A., J. P. Zhao et O. Sheehy. «Success of smoking cessation interventions during pregnancy», American Journal of Obstetrics and Gynecology, 8 juillet 2016.

Ressources pour les médias