Programme de physiothérapie: mieux intégrer les physiothérapeutes formés à l’étranger

  • Forum
  • Le 15 septembre 2016

  • Mathieu-Robert Sauvé
À l’avant-plan, France Piotte, professeure agrégée de clinique à l'École de réadaptation; Séléna Lauzière, responsable de formation clinique; Rachel Brosseau, professeure agrégée de clinique, et Robert Forget, professeur honoraire et directeur des programmes de physiothérapie. À l’arrière-plan, Louise Demers, directrice de l’École de réadaptation;  Jean-Louis Larochelle, professeur adjoint de clinique; Joseph–Omer Dyer, professeur adjoint, et François Dubé, professeur adjoint.

À l’avant-plan, France Piotte, professeure agrégée de clinique à l'École de réadaptation; Séléna Lauzière, responsable de formation clinique; Rachel Brosseau, professeure agrégée de clinique, et Robert Forget, professeur honoraire et directeur des programmes de physiothérapie. À l’arrière-plan, Louise Demers, directrice de l’École de réadaptation; Jean-Louis Larochelle, professeur adjoint de clinique; Joseph–Omer Dyer, professeur adjoint, et François Dubé, professeur adjoint.

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Le Programme de qualification en physiothérapie pour candidats formés à l’étranger du Département de physiothérapie remporte un des deux prix pour l’innovation pédagogique.

Le Programme de qualification professionnelle en physiothérapie de l’École de réadaptation de la Faculté de médecine, destiné aux candidats formés à l’extérieur du pays, remporte l’un des deux prix d’excellence pour l’innovation 2016 de l’Université de Montréal.  

Le Conseil interprofessionnel du Québec estime que les physiothérapeutes étrangers sont parmi les professionnels qui font le plus de demandes de reconnaissance de leurs acquis : chaque année, ils seraient de 50 à 100 à entreprendre cette démarche. Mais la liste d’attente pour une formation universitaire était si longue que les candidats devaient souvent patienter plusieurs années avant d’accéder à des cours d’appoint. De plus, ces étudiants avaient un taux d’échec de plus de 50 %, car ils avaient des besoins particuliers qu’un programme ordinaire ne pouvait assurer. «Il devenait plus que nécessaire qu’une université prenne le leadership pour leur offrir un programme avec un encadrement adapté qui répondrait à leurs besoins tout en accélérant le processus», peut-on lire dans un résumé du projet dont les origines remontent à l’année 2012.  

Les candidats admis au Programme de qualification professionnelle en physiothérapie de l’École de réadaptation peuvent aujourd’hui suivre un programme d’études de moins de deux ans qui leur permet «d’obtenir le complément de formation pour exercer la profession de physiothérapeute dans le contexte de la pratique québécoise».  

Dès 2013, la direction et 14 professeurs et chargés de cours du programme de physiothérapie de l’Université de Montréal ont uni leurs forces pour concevoir en moins d’un an un programme de deuxième cycle de 54 crédits incluant des stages d’intégration clinique. L’équipe a travaillé avec l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec. La première cohorte de 26 physiothérapeutes originaires du Brésil, de Colombie, du Chili, de France, d’Iran, du Liban, du Maroc et du Pérou a été accueillie en janvier 2014. Par la suite, des étudiants d’Ukraine, de Roumanie, de Suisse, d’Argentine et de la République dominicaine se sont inscrits au Programme.