Le nouveau tunnel reliant le métro au pavillon Roger-Gaudry sera accessible fin novembre

Les utilisateurs pourront emprunter le tunnel dès la fin de novembre. Dans deux ans, il est prévu (tel qu'illustré) que le haut du tunnel offrira une percée visuelle sur la tour du pavillon Roger-Gaudry.

Les utilisateurs pourront emprunter le tunnel dès la fin de novembre. Dans deux ans, il est prévu (tel qu'illustré) que le haut du tunnel offrira une percée visuelle sur la tour du pavillon Roger-Gaudry.

Crédit : LemayLAB

En 5 secondes

Les travaux de réaménagement du tunnel de l’UdeM, entre la station de métro et le pavillon Roger-Gaudry, devraient se terminer à la fin de novembre.

Les travaux de réaménagement du tunnel reliant l’entrée de la station de métro Université-de-Montréal au pavillon Roger-Gaudry avancent à grands pas : le tunnel sera rouvert – pour le plus grand plaisir de ses usagers! – à compter de la fin novembre.

Ainsi, étudiants, employés, professeurs et visiteurs devraient pouvoir atteindre le faîte de l’UdeM à l’abri lorsque viendra la première neige.

Sept mois se seront écoulés entre le début des travaux et l’inauguration du «tunnel nouveau», qui offrira une expérience à la fois physique et visuelle à ceux qui l’emprunteront.

Il faut rappeler que ces travaux, amorcés en avril dernier, résultent de la vétusté de la rampe mobile, qui a transporté des centaines de milliers de personnes au cours des 50 dernières années.

Un réaménagement nécessaire

Depuis quelques années, la rampe mobile présentait des signes d’usure importants qui se manifestaient par des pannes de plus en plus fréquentes. Différents appels d’offres visant à remplacer la courroie de la rampe ont été lancés, sans succès.

«Parallèlement, un projet présenté il y a bon nombre d’années visait le réaménagement des installations vétustes du pavillon Roger-Gaudry en vue de son 75e anniversaire, explique Jean-Yves LeSieur, gestionnaire de projet à la Direction des immeubles de l’UdeM. Le projet comptait huit étapes, dont le remplacement de la rampe mobile, qui s’est avéré prioritaire.»

Depuis avril, beaucoup de travail a été accompli, dont du microdynamitage de roc afin d’adoucir la pente du tunnel. «Il a fallu prendre beaucoup de précautions en raison de la présence du métro situé en dessous et de la proximité du pavillon Roger-Gaudry», souligne M. LeSieur.

De façon partico-pratique, la rampe mobile sera remplacée par une séquence de six escaliers mécaniques longs de 20 mètres chacun (65 pieds) ayant la capacité de transporter 2500 personnes à l’heure. Répartis sur trois paliers, ils seront situés de part et d’autre d’un escalier central fixe long de 106 mètres (350 pieds) dont la pente a été adoucie afin de rendre la montée à pied plus ergonomique.

Cette pente permettra aussi d’apercevoir la tour du pavillon Roger-Gaudry tout au long de la montée, grâce à la percée visuelle fenestrée qui sera aménagée en haut du tunnel, dans environ deux ans.
En outre, de par la disposition des escaliers mécaniques sur trois paliers, il sera possible de changer de direction ou de revenir sur ses pas, ou encore d’effectuer une partie de la montée à pied en cours de route, ce qui n’était pas le cas avec la rampe mobile.

La nouvelle configuration des escaliers permettra aussi de dégager un plus grand hall au bas du tunnel, ce qui évitera les engorgements d’autrefois aux heures de pointe.
Aux deux extrémités, des éléments de signalisation et de repérage seront accessibles par l’entremise de bornes interactives avec moniteurs.

Enfin, un aménagement de locaux pourrait éventuellement être réalisé en haut du tunnel, où transitent actuellement quelque 30 000 personnes quotidiennement. Situés autour de ce qui sera la percée visuelle, les locaux pourraient, par exemple, accueillir une succursale de La librairie, un café des Services alimentaires, une boutique du CEPSUM ou d’autres services de l’Université.

  • Crédit : Amélie Philibert
  • Crédit : Amélie Philibert
  • Crédit : Amélie Philibert
  • Crédit : Amélie Philibert
  • Crédit : Amélie Philibert
  • Crédit : Amélie Philibert
  • Crédit : LemayLAB
  • Crédit : LemayLAB
  • Crédit : LemayLAB
Les dessous des travaux du nouveau tunnel de l'UdeM
En lecture:

Les dessous des travaux du nouveau tunnel de l'UdeM

Tunnel avec signature

Selon le projet présenté par les firmes Ouellet Architectes ainsi que Lemay, le tunnel est un «vecteur fort de l’identité de l’UdeM, de la communication et de la promotion de l’enseignement, de même que de la richesse de la vie étudiante sur le campus».

Porte d’entrée majeure du campus, le tunnel reflétera l’identité de l’UdeM en présentant un escalier en forme de V, métaphore d’un grand livre ouvert et de la diffusion du savoir.

De plus, l’extrémité du tunnel offrira une percée visuelle sur la tour du pavillon Roger-Gaudry, justement là où ont lieu les collations des grades, qui marquent la fin des études.