Classique, baroque, opéra, jazz…un heureux mélange des genres!

Adam Hébert du Big Band de l’UdeM.

Adam Hébert du Big Band de l’UdeM.

Crédit : Andrew Dobrowolskyj

En 5 secondes

La Faculté de musique de l’UdeM dévoile les moments marquants d’une programmation riche et variée pour la saison artistique 2016-2017.

Sous le signe de la création, des grands classiques et des rencontres d’envergure, la Faculté de musique de l’Université de Montréal dévoile les moments marquants de sa programmation 2016-2017.   

En année sabbatique cette saison, le chef et directeur artistique de l’Orchestre de l’Université de Montréal (OUM), Jean-François Rivest, a confié les programmes de concerts qu’il a élaborés à quatre chefs de renom : Paolo Bellomia, Mathieu Lussier, Alain Trudel et Yoav Talmi.

Cet automne, c’est la musique classique qui ouvrira le bal, le 7 octobre. L’OUM présentera La force des mots à l’église Saint-Jean-Baptiste. Au menu : Richard Wagner, Arnold Schoenberg, Alban Berg, Evelin Ramon et Franz Liszt.

«Paolo Bellomia dirigera ce premier concert, qui l’amènera à réaliser une synthèse disciplinaire mariant musique symphonique et littérature. La force des mots sera l’occasion d’entendre des œuvres extrêmement porteuses, plus rarement jouées, et dont la chose littéraire est le dénominateur commun», souligne Jean-François Rivest.

La dernière pièce entendue, Ce qu’on entend sur la montagne, de Franz Liszt, basée sur un poème de Victor Hugo, sera récitée par Albert Millaire.

Deux autres concerts de l’OUM seront à l’affiche : Russie fantastique et Les tableaux d’une exposition, respectivement le 3 décembre et le 8 avril. Russie fantastique offrira d’abord les Danses polovtsiennes du Prince Igor, d’Alexandre Borodine, suivies du Concerto pour piano no 3 en do majeur, de Sergueï Prokoviev, et de Shéhérazade, suite symphonique, de Nikolaï Rimski-Korsakov, sous la conduite du chef Mathieu Lussier.

Quant au concert Les tableaux d’une exposition, il proposera l’ouverture de l’opéra Rousslan et Ludmilla, de Mikhaïl Glinka, le Concerto pour piano no 3 en ré mineur, de Sergueï Rachmaninov, la création d’Arash Teimourian, gagnant du Concours de composition de l’OUM 2016, et enfin les Tableaux d’une exposition, de Modest Moussorgski, orchestrés par Maurice Ravel.

Les grands ensembles

Par ailleurs, en décembre, l’Atelier d’opéra et l’Atelier de musique baroque de l’UdeM joueront Dido and Aeneas, d’Henry Purcell. En février, l’Atelier d’opéra et l’OUM offriront L’enfant et les sortilèges, de Maurice Ravel, ainsi que les œuvres Shéhérazade et La valse, du même compositeur. «L’enfant et les sortilèges, fantaisie lyrique aux multiples tableaux et personnages, est un véhicule idéal pour l’édition actuelle de l’Atelier d’opéra de la Faculté de musique», rappelle Jean-François Rivest.

Pour sa part, le Big Band rendra hommage, en décembre, au pianiste et compositeur américain Duke Ellington. Puis, en mars, le contrebassiste Dave Holland, figure de proue de l’avant-garde jazz, présentera plusieurs de ses grandes partitions pour orchestre.

D’autres rendez-vous marquants

La série de concerts Ultrasons, consacrée aux œuvres d’étudiants et de créateurs professionnels réputés explorant les musiques électroacoustiques, les vidéomusiques et les performances interactives, aura lieu en janvier et en avril à la salle Claude-Champagne.

Enfin, le public est invité à découvrir les grandes activités de la saison de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique.

Le rendez-vous des «opéramaniaques» tous les vendredis soir!

Avec sa série Opéramania, la Faculté de musique propose des projections sur grand écran de vidéos d’opéras produites par les plus prestigieuses maisons d’opéra et mettant en vedette des chanteurs de renommée internationale.

  • «Dido and Aeneas» d’Henry Purcell.

    Crédit : Andrew Dobrowolskyj
  • L’OUM présentera trois grands concerts

    Crédit : Andrew Dobrowolskyj
  • Le Big Band jazze avec le contrebassiste Dave Holland.

    Crédit : Mark Higashino
  • La série de concerts «Ultrasons».

    Crédit : Andrew Dobrowolskyj