Raymond Lalande, nouveau vice-recteur aux relations avec les diplômés

Crédit : Yves Lacombe

En 5 secondes

Le professeur à la Faculté de médecine Raymond Lalande prend la tête d'un nouveau vice-rectorat à l'Université de Montréal.

Le Conseil de l’Université de Montréal a procédé à la nomination, lors de sa dernière séance, de Raymond Lalande au poste de vice-recteur aux relations avec les diplômés, partenariats et philanthropie. Auparavant, l’Assemblée universitaire avait donné son agrément à cette nomination.

Raymond Lalande est professeur titulaire au Département de médecine de famille et médecine d’urgence à la Faculté de médecine dont il a été membre du comité exécutif de 2000 à 2008 à titre de vice-doyen.  Durant son mandat au sein de la direction de la Faculté de médecine, il a mené de nombreux projets d’envergure, dont l’implantation du baccalauréat en sciences biomédicales, la fusion des unités de soutien pédagogique au sein du Centre de pédagogie appliquée aux sciences de la santé (CPASS), la mise en place du programme « patients partenaires » et la création du campus de médecine en Mauricie.

Il a par la suite été doyen par intérim de la Faculté de l’éducation permanente et de la Faculté de médecine, puis occupé divers postes au sein de la direction de l’Université, dont celui de vice-recteur aux études et aux partenariats et vice-recteur responsable du campus de l’UdeM à Laval et de la création de l’École de santé publique, de 2011 à 2015. Il avait dû se retirer de ses fonctions en 2015 pour des problèmes de santé.

Pour le recteur Guy Breton, la création de ce vice-rectorat est essentielle au développement de l’Université de Montréal : « Dans toutes les grandes universités, on développe et nourrit le sentiment d’appartenance des diplômés. Les relations avec la communauté environnante sont également un secteur où nous avons du travail à accomplir. Enfin, en matière de philanthropie, la grande campagne que nous menons avec nos écoles affiliées tire à sa fin et nous devons déjà penser aux suites à donner. Par-dessus tout, Raymond Lalande a démontré, au fil de ses mandats à la Faculté de médecine et dans l’équipe de direction de l’Université, qu’il a la capacité de mener à bien des projets majeurs et novateurs. Je suis heureux de le retrouver en pleine forme et qu’il puisse à nouveau mettre au service de l’Université ses grandes qualités de rassembleur et d’ambassadeur.  »