Estelle Vendrame, employée de l'UdeM

Estelle Vendrame, adjointe à la direction au Centre international de criminologie comparée.

Estelle Vendrame, adjointe à la direction au Centre international de criminologie comparée.

Crédit : Amélie Philibert.

En 5 secondes

"Pourquoi je donne à Centraide" fut le point de départ d'une rencontre avec l'adjointe à la direction au Centre international de criminologie comparée, dans le cadre de la campagne Centraide à l'UdeM.

Il y a longtemps que vous êtes sensibilisée à la philanthropie?

Lorsque j'étais étudiante à HEC, mon emploi consistait à appeler des diplômés à l'occasion de campagnes de financement. C'était ma première expérience de philanthropie! Et j'ai toujours été engagée dans ma communauté. Chaque année, par exemple, je participe à des campagnes de financement avec mes enfants pour la Fondation des maladies du cœur.

Avez-vous transmis cette valeur du don à vos filles?

Ce sont elles qui me demandent de prendre part à des activités de financement, elles adorent ça. À leurs anniversaires, elles ne demandent pas de cadeaux. Elles veulent que je fasse un don à la fondation Parcs Québec parce qu'on peut adopter des animaux. On a des loups, un faucon pèlerin, un cerf de Virginie...

Qu'est-ce qui vous motive à donner à Centraide en particulier?

Parfois, quand on donne, on ne sait pas où va l'argent. Je faisais aussi du bénévolat à la Maison des enfants quand j'étais aux études, et c'est un organisme subventionné par Centraide. En tant que bénévole, j'ai réellement pu constater à quel point les dons sont importants. De plus, c'est un don local.