Isabelle Cazes et Martin Trudeau

Isabelle Cazes est conseillère en gestion des mesures d'urgence à la Direction de la prévention et de la sécurité et Martin Trudeau, chef des services techniques aux cliniques de médecine dentaire. En couple depuis 2003, ils sont les parents d'Anaïk (21 ans), de Charly (20 ans), de Frédérik (19 ans) et de Jessy (16 ans).

Isabelle Cazes est conseillère en gestion des mesures d'urgence à la Direction de la prévention et de la sécurité et Martin Trudeau, chef des services techniques aux cliniques de médecine dentaire. En couple depuis 2003, ils sont les parents d'Anaïk (21 ans), de Charly (20 ans), de Frédérik (19 ans) et de Jessy (16 ans).

Crédit : Amélie Philibert.

En 5 secondes

À l'occasion de la Saint-Valentin, rencontre avec Isabelle Cazes, conseillère en gestion des mesures d'urgence, et Martin Trudeau, chef de services techniques.

Comment vous êtes-vous connus?

Isabelle. ‒ On travaillait tous les deux à la Direction des immeubles et j'expliquais à une collègue que je croyais à l'amitié entre les hommes et les femmes, en prenant comme exemple la relation entre Martin et moi : «Regarde Martin et moi, on est de bons amis et il n'y a pas de sentiment amoureux.» Martin a alors répondu : «Ce n'est pas vrai du tout.»

Comment ont réagi vos collègues lorsqu'ils ont appris que vous formiez un couple?

On l'a su après, mais les gens avec qui on travaillait avaient fait des gageures à propos de la durée de notre relation! On ne nous donnait pas plus que six mois, les gens trouvaient qu'on avait tous les deux des caractères trop forts pour être ensemble. On en rit encore aujourd'hui parce que ça fait maintenant 13 ans qu'on est en couple!

Comment décririez-vous votre relation de couple?

Martin. ‒ On est des passionnés dans tout. Si on fait du ski, c'est du ski hors-piste. Si on va en camping, c'est du canot-camping en descente de rapides avec une petite de trois ans. Mais on est aussi immensément amoureux! On s'aime vraiment...

Isabelle. ‒ Je n'ai jamais cru au prince charmant et je ne croyais pas non plus que le type de relation que j'ai avec Martin était possible. Mais j'ai découvert que cette relation existe vraiment et que j'ai le droit d'en profiter.

Y a-t-il des avantages à travailler dans le même milieu?

Le fait que l'un travaille dans un service et l'autre dans une faculté nous aide dans notre vie professionnelle parce que les services et l'enseignement, ce sont deux mondes. Ça nous permet de comprendre les différentes réalités et d'accepter des choses qui ne sont pas toujours faciles à vivre.

Parlez-vous toujours de travail?

On a eu des ajustements à faire... On a maintenant comme règle non écrite de ne parler travail que pendant le trajet en voiture. On peut ainsi décanter en se rendant à la maison, puis passer à autre chose rendus là.

Vous avez construit ensemble une famille recomposée...

Isabelle. ‒ Les liens entre les enfants sont très spéciaux, ils se considèrent comme frères et sœurs. Le fait d'avoir des valeurs familiales relativement semblables a sans doute facilité les choses.

Martin. ‒ Nous, quand on s'engage, on ne s'engage pas à moitié. Pour moi, ses filles, ce sont les miennes.

Qu'aimez-vous le plus chez l'autre?

Isabelle. ‒ J'ai dès le départ été séduite par l'homme passionné prêt à vivre toutes sortes d'aventures. Mais je dirais aussi que Martin, c'est mon équilibre! Grâce à lui, j'arrive à être à la fois une femme, une mère et une professionnelle.

Martin. ‒ La rigueur avec laquelle Isabelle aborde la vie. Je trouve d'ailleurs que c'est une chance que mes enfants aient croisé son chemin. Grâce à elle, ils ont un meilleur coffre à outils pour affronter la vie.

Allez-vous fêter la Saint-Valentin?

On n'est pas très «fête commerciale». C'est tous les jours que ça se vit, cet amour.

Sujets