Mourir, une faute morale?

En 5 secondes

Vincent Menuz, chercheur au Groupe de recherche en éthique des sciences «omiques» à l’Université de Montréal, a donné une conférence TEDx à Martigny, en Suisse.

Après s’être lassé de modifier génétiquement des vers microscopiques pour comprendre comment ces organismes parviennent à vivre sans oxygène, Vincent Menuz s’est tourné vers la sociologie de la santé.

Chercheur au Groupe de recherche en éthique des sciences «omiques» (Omics-Ethic) à l’UdeM, Vincent Menuz veut comprendre ce qui pousse nos contemporains à utiliser certaines technologies pour améliorer leur fonctionnement biologique.

Il a découvert que nos sociétés considèrent que mourir est une faute morale. Nous sommes non seulement encouragés à vivre le plus longtemps possible en bonne santé, mais nous sommes également tenus pour responsables de ne pas y arriver.

Sommes-nous conditionnés à vivre toujours plus longtemps?
En lecture:

Sommes-nous conditionnés à vivre toujours plus longtemps?