L’Université de Montréal s’illustre au gala de l’Acfas

En 5 secondes

L’UdeM remporte quatre des neuf prix de l’Acfas 2016.

À l’occasion de son 72e gala, organisé le 18 octobre, l’Association francophone pour le savoir–Acfas a récompensé les contributions exceptionnelles à la recherche scientifique des professeurs Anne Bruneau, André-Pierre Contandriopoulos, Pierrette Gaudreau et Gilbert Laporte.

Anne Bruneau

Lauréate du prix Michel-Jurdant, qui récompense des travaux en sciences de l’environnement.  

Professeure de sciences biologiques à l’Université de Montréal, Anne Bruneau est reconnue pour ses travaux sur les légumineuses, une famille vaste et complexe de plantes à fleurs revêtant une grande importance écologique et économique. Si elle s’est démarquée par ses travaux, elle a aussi enrichi les connaissances sur la flore locale en s’appuyant sur les collections du Jardin botanique, dont le célèbre Herbier Marie-Victorin, constitué à partir de 1920.

En 2010, Anne Bruneau a été nommée à la tête de l’Institut de recherche en biologie végétale, devenant ainsi la première femme à occuper cette fonction depuis la création de l’Institut botanique. Elle cumule cette responsabilité avec la direction scientifique du Centre sur la biodiversité, dont elle est la fondatrice. Ses collègues et ses collaborateurs la qualifient de «leader tranquille et efficace».

Grâce à ses travaux, à sa vision prospective et à une action réfléchie, cohérente et soutenue, Anne Bruneau aura fait progresser significativement la connaissance et la préservation de la biodiversité.

Anne Bruneau

Crédit : Christian Fleury

André-Pierre Contandriopoulos

Lauréat du prix Jacques-Rousseau, qui récompense des travaux de nature multidisciplinaire.

Professeur émérite du Département de gestion, d’évaluation et de politique de santé de l’École de santé publique de l’Université de Montréal, André-Pierre Contandriopoulos est également chercheur à l’Institut de recherche en santé publique de l’UdeM. Il travaille dans le domaine de la santé depuis plus de 40 ans. Son enseignement et ses recherches portent sur l’organisation et le financement des systèmes de santé, la planification de la main-d'œuvre médicale, l'évaluation des interventions, la performance et la gouvernance, les déterminants de la santé des populations, les politiques de santé et les transformations des systèmes de santé. M. Contandriopoulos a une longue expérience d'enseignant et de consultant non seulement au Québec et au Canada, mais aussi en Europe, en Afrique et en Amérique latine.

André-Pierre Contandriopoulos

Crédit : Claude Lacasse

Pierrette Gaudreau

Lauréate du prix Adrien-Pouliot, qui récompense une coopération scientifique avec la France.

Professeure titulaire au Département de médecine de l’UdeM, Mme Gaudreau dirige, depuis 2010, le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement, qui compte aujourd’hui plus de 400 membres. Elle dirige également le Laboratoire de neuroendocrinologie du vieillissement du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal.

Au carrefour des neurosciences et de la cognition, de l’endocrinologie et de la nutrition, ses travaux visent à élucider les mécanismes centraux et périphériques, moléculaires et cellulaires contribuant au vieillissement en bonne santé. Elle s’intéresse aussi aux biomarqueurs prédictifs de l’état de santé au cours du vieillissement.

L’originalité de ses recherches réside dans l’étude de modèles animaux de vieillissement et de cohortes de personnes âgées relativement à la santé neuroendocrinienne, métabolique et cognitive et portant principalement sur l’influence de l’alimentation en tant que déterminant d’un vieillissement réussi.

Pierrette Gaudreau

Crédit : Claude Lacasse

Gilbert Laporte

Lauréat du prix Urgel-Archambault, qui récompense des travaux en sciences physiques, mathématiques et génie.

Gilbert Laporte est professeur titulaire au Département de sciences de la décision de HEC Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en distributique. Il travaille à l’élaboration de méthodes novatrices pour résoudre des problèmes complexes. Plus précisément, il s’intéresse à la résolution de problèmes liés aux véhicules «verts», qu’il s’agisse de questions relatives aux véhicules électriques ou impliquant des objectifs de réduction de la pollution, ainsi qu’à des problèmes associés au design de systèmes de métro et de transport en commun.

Ses recherches permettent d’optimiser une panoplie de solutions sur les plans de la distribution et du transport, que ce soit la collecte des déchets et des matières recyclables, les horaires des vols d’avions commerciaux, etc.

Gilbert Laporte

Crédit : Jean Martin

Rappelons que, en septembre dernier, l’Acfas a remis des prix à Jonathan Gagné et Elsa Guyot, tous deux étudiants à l’UdeM, pour souligner leurs qualités de chercheurs et les encourager à poursuivre une carrière en recherche.