La FAS et Polytechnique veulent offrir un doctorat en génie logiciel

  • Forum
  • Le 25 octobre 2016

  • Mathieu-Robert Sauvé
Crédit : Thinkstock

En 5 secondes

La Commission des études de l’UdeM adopte un programme de doctorat en génie logiciel qui devra recevoir l’aval du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur avant d’être offert.

La Faculté des arts et des sciences (FAS) de l’Université de Montréal et Polytechnique Montréal veulent créer un programme commun de doctorat en génie logiciel pour pallier une pénurie de main-d’œuvre dans le domaine. À l’heure actuelle, aucun programme de troisième cycle en génie logiciel n’est offert en français au Québec. «Cette situation est particulièrement inquiétante dans le contexte de l’économie du savoir», ont fait valoir les responsables de ce nouveau programme aux membres de la Commission des études de l’UdeM le 18 octobre.

Ceux-ci ont donné leur aval à ce projet qui devra maintenant être étudié par la Commission d’évaluation des programmes. Il faudra par la suite attendre l’autorisation du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur avant d’annoncer l’ouverture des inscriptions.

Après avoir été considéré comme une option doctorale, le génie logiciel mérite aujourd’hui un programme en soi, estiment les universitaires montréalais. Le Département de génie informatique et génie logiciel de Polytechnique Montréal ainsi que le Département d’informatique et de recherche opérationnelle (DIRO) de la FAS «s’entendent pour dire qu’une formation de ce genre susciterait un engouement autant du côté des étudiants actuellement inscrits dans des études aux cycles supérieurs que dans toute la communauté francophone mondiale».

Lorsqu’il sera proposé, le doctorat en français offrira une vitrine pour les compétences présentes à Montréal et servira de levier pour le recrutement d’étudiants. Il s’inscrit comme une priorité institutionnelle tant pour Polytechnique Montréal que pour le DIRO.