L’École d’optométrie se dote d’une nouvelle technologie en lentilles sclérales

Depuis quelques années, les lentilles sclérales sont le standard dans le traitement de certaines affections de la surface oculaire, notamment la sécheresse sévère.

Depuis quelques années, les lentilles sclérales sont le standard dans le traitement de certaines affections de la surface oculaire, notamment la sécheresse sévère.

Crédit : EyePrint Prosthetics

En 5 secondes

La clinique de l’École d’optométrie de l’UdeM devient la troisième au Canada à adopter une technologie de pointe en lentilles sclérales, renforçant ainsi son offre aux patients.

L’École d’optométrie de l’Université de Montréal vient de faire l’acquisition d’une nouvelle technologie en lentilles sclérales qui complète la gamme de lentilles offertes par les cliniciens de l’école.

Contrairement aux verres de contact qui s’appuient sur la cornée, les lentilles sclérales ont un diamètre plus grand et ne reposent pas sur la cornée mais sur la conjonctive (sclère), c’est-à-dire le «blanc» de l’œil, qui est moins sensible.

Depuis quelques années, les lentilles sclérales sont le standard dans le traitement de certaines affections de la surface oculaire, notamment la sécheresse sévère. Elles s’avèrent très efficaces pour corriger les fortes amétropies et la presbytie, surtout en présence d’astigmatisme, de même que pour les cas d’inconfort ou de vision fluctuante causés par les lentilles souples actuelles.

Afin de répondre aux besoins des patients qui s’adaptent difficilement aux lentilles sclérales courantes, l’École d’optométrie offre désormais une nouvelle technologie, appelée Eye Print Pro, qui permettra de produire des lentilles cornéennes sclérales par moulage de la surface oculaire.

La technique consiste à faire un moulage efficace de la surface oculaire, avec de nouveaux polymères, sans impact sur celle-ci. La prise des mesures, sans anesthésie de l’œil, dure 90 secondes, après quoi le moule est retiré. Ce moule de polymère permet d’extraire une information numérique, par scan, de plus de 20 000 points de repère. Les données techniques sont ensuite transmises à un logiciel et le taillage programmé en fonction de la lentille choisie.

Les avantages des lentilles sclérales habituelles sont maintenus: lentille stable, hydratation constante du milieu oculaire, optique parfaite, réduction des aberrations, confort et absence de débris envahissant l’espace sous la lentille, contrôle des allergènes, etc. De plus, elles offrent un design personnalisé, entre autres en ce qui a trait à l’adaptation sur la conjonctive, surface torique, souvent très irrégulière et parfois non prédictible.

Du fait de la complexité du processus, du matériel utilisé et du temps requis pour leur fabrication, ces lentilles ont un coût de fabrication élevé. Elles peuvent cependant grandement contribuer à améliorer la vie de certains patients. La clinique de l’École d’optométrie a ainsi récemment aidé une chirurgienne très myope qui ne pouvait porter ses lunettes en salle d’opération à obtenir la vision très précise à toute distance dont elle avait besoin, ainsi qu’une patiente qui souffrait d’une déficience en cellules souches et d’une sécheresse oculaire sévère.

Moulage de l’œil du patient.

Crédit : École d'optométrie

Reconnue internationalement pour son développement et son expertise en adaptation de lentilles sclérales, l’École d’optométrie de l’UdeM se joint maintenant au club sélect des cliniques offrant la technologie par moulage. La clinique de l’UdeM sera en effet la troisième (après celle de Toronto et celle de Calgary) à offrir cette technologie.

Source: Langis Michaud, de l’École d’optométrie.