Lorraine Vaillancourt reçoit le prix Denise-Pelletier

Lorraine Vaillancourt a fondé le Nouvel Ensemble moderne (NEM), en résidence à la Faculté de musique de l’UdeM en 1989. Elle a créé également l’Atelier de musique contemporaine en 1974.

Lorraine Vaillancourt a fondé le Nouvel Ensemble moderne (NEM), en résidence à la Faculté de musique de l’UdeM en 1989. Elle a créé également l’Atelier de musique contemporaine en 1974.

Crédit : Bernard Préfontaine

En 5 secondes

Lorraine Vaillancourt a reçu le prix Denise-Pelletier en reconnaissance de son apport important à la musique contemporaine. Des diplômés de l’UdeM ont également reçu un Prix du Québec.

La professeure Lorraine Vaillancourt a obtenu un Prix du Québec 2016, la plus haute distinction accordée par le gouvernement du Québec pour souligner une carrière et une contribution exceptionnelles dans les domaines de la culture et de la science. Le prix Denise-Pelletier (arts de la scène) lui sera remis le 9 novembre à l'hôtel du Parlement, à Québec.

Pianiste et chef d'orchestre, Lorraine Vaillancourt a enseigné à la Faculté de musique de l’Université de Montréal pendant 37 ans. En tant que professeure, elle a multiplié les initiatives pédagogiques qui ont eu des retombées bénéfiques auprès des étudiants compositeurs et interprètes.

Parmi ces initiatives, soulignons la mise sur pied d’activités de formation consacrées aux œuvres contemporaines pour présenter et approfondir les techniques de jeu propres à ce répertoire; la création de l’Atelier de musique contemporaine, constitué de ses étudiants; la direction du Nouvel Ensemble moderne, qu’elle a fondé en 1989; et l’organisation d’ateliers de lecture consacrés aux partitions de jeunes compositeurs.

De plus, Lorraine Vaillancourt a contribué à l’essor d’un secteur qui est au cœur de l’évolution de notre société: la création et l’innovation. Elle a consacré son immense talent à la découverte de compositeurs canadiens et étrangers de même qu’à la diffusion des œuvres qui ont marqué l’évolution de la musique aux 20e et 21e siècles.

Au cours des trois dernières décennies, Lorraine Vaillancourt a été régulièrement invitée à diriger divers ensembles et orchestres tant au Canada qu'à l'étranger. Au pays, elle a notamment dirigé l'Orchestre symphonique de Montréal, l'Orchestre symphonique de Québec et l'Orchestre Métropolitain. À l'étranger, elle a entre autres dirigé l'Ensemble orchestral contemporain (Lyon), le Philharmonique de Nice, Les Percussions de Strasbourg, l'Orchestre de Cannes et l'orchestre Gulbenkian (Lisbonne).

Soutenue par ses convictions, son talent et sa passion, Lorraine Vaillancourt a eu une influence profonde et marquante sur la communauté facultaire et sur toute la communauté musicale.

Des diplômés ont également reçu un Prix du Québec

Renée Daoust et Réal Lestage
Prix Ernest-Cormier (architecture et design)

Diplômés de la Faculté de l’aménagement de l’UdeM, les fondateurs de l’agence Daoust Lestage travaillent dans le domaine du design urbain et de l’architecture depuis 1988. Le duo se trouve derrière des réalisations remarquables: le Quartier international de Montréal, le Quartier des spectacles, la place des Festivals, la promenade Samuel-De Champlain et l’esplanade du Parlement à Québec, pour ne nommer que celles-ci. Les projets de l'agence Daoust Lestage illustrent bien cette préoccupation associée à la création d’environnements significatifs et de qualité tant à l’échelle urbaine que sur le plan architectural.

Michel Drouet
Prix Lionel-Boulet (recherche et développement en milieu industriel)

Michel Drouet est diplômé en physique de l’UdeM. Chargé de cours au Département de physique de 1963 à 1965, il est également chercheur au Laboratoire international sur les plasmas de 1965 à 1968. Directeur scientifique de MGA Technologies, il a travaillé à l’Institut de recherche d’Hydro-Québec pendant plus d’une vingtaine d’années. Ses travaux de recherche ont principalement porté sur la mise au point de procédés industriels à haute température utilisant le plasma comme source de chaleur. Inventeur prolifique, Michel Drouet a obtenu 20 brevets d’invention. Il a notamment mis au point des technologies pour produire de l’aluminium, des torches pour incinérer les déchets, de la poudre pour imprimer des objets en 3D. Ses innovations sont utilisées aux quatre coins du monde : au Québec, au Japon et jusqu’en Afrique du Sud.

Noëlle Guilloton
Prix Georges-Émile-Lapalme (qualité et rayonnement de la langue française)

Noëlle Guilloton, terminologue agréée et titulaire d’une maîtrise en bibliothéconomie (1974) et d’une maîtrise en traduction (1977) de l’Université de Montréal, a été conseillère experte en communication et en rédaction à l’Office québécois de la langue française jusqu’en 2012. Elle est coauteure du guide linguistique Le français au bureau, dont la septième édition a paru en septembre 2014, et auteure de l’ouvrage Mots pratiques, mots magiques: 140 questions de langue au fil des saisons, ainsi que du recueil de haïkus Arrêts sur images, publié en 2010 aux Éditions Les heures bleues, qui lui a valu le Prix littéraire des enseignants AQPF/ANEL en 2011. Récipiendaire de la médaille des diplômés d’honneur de la Faculté des arts et des sciences, elle a été administratrice de l'Association francophone pour le savoir – Acfas de 2009 à 2015.

Carole Lévesque
Prix Marie-Andrée-Bertrand (innovation sociale)

Carole Lévesque, diplômée en anthropologie de la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal, est professeure titulaire à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS). Sa curiosité et sa soif de connaissances l’ont amenée à devenir une anthropologue reconnue internationalement et une référence sur les questions autochtones au Québec. En 2001, Carole Lévesque crée DIALOG, le Réseau de recherche et de connaissances relatives aux peuples autochtones. Aujourd’hui, cette initiative d’avant-garde regroupe 50 chercheurs de 28 universités à travers le monde.

Pour en savoir plus

Découvrez les portraits de tous les lauréats sur le site des Prix du Québec.