Mieux vivre à l’hôpital!

Améliorer sans cesse la santé des mères et des enfants du Québec. Tel est l’objectif principal du projet Grandir en santé.

Améliorer sans cesse la santé des mères et des enfants du Québec. Tel est l’objectif principal du projet Grandir en santé.

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine inaugure le Bâtiment des unités spécialisées et le Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.

Grandes pièces lumineuses, ambiance accueillante et détendue, jardin intérieur, technologies médicales de pointe, chambres innovantes avec salle de bain moderne et banquette-lit pour l’accompagnant… Tout est conçu pour la sécurité et le confort des enfants et de leur famille de manière à créer une atmosphère plus familière, moins anxiogène, et ainsi améliorer leur séjour dans l’établissement de santé.

«La modernisation du CHU Sainte-Justine correspond à une attente des usagers, qui demandaient un environnement avec plus de luminosité, de gaieté et de couleurs. Le design, qui allie confort et haute technologie, a été pensé de façon à favoriser leur bien-être, un facteur important dans la guérison des patients et qui accroît de plus la qualité des soins et des services offerts», a fait valoir Fabrice Brunet, président-directeur général du CHUM-CHU Sainte-Justine, à l’occasion de l’inauguration du bâtiment des unités spécialisées et du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.

Portées par les compétences des architectes Provencher Roy et MSDL Architectes et construites par le Groupe SNC Lavalin, les deux nouvelles ailes du plus grand centre hospitalier mère-enfant du Canada ont été réalisées dans les délais au coût de 940 M$, dont une contribution de la Fondation CHU Sainte-Justine de 72 M$. Les priorités du projet: l’humanisation des soins et la collaboration accrue des équipes multidisciplinaires.

Un peu partout dans ces lieux, il y a des aires de détente, de rencontre et d’échange. Les salles d’attente sont conçues un peu comme des salons d’aéroport. Le nouveau bâtiment des unités spécialisées compte notamment 261 chambres à occupation simple avec vue sur l’extérieur, dont 14 chambres de naissance ultramodernes équipées de mobilier sécuritaire. Une attention particulière a été accordée à l’accompagnant: une banquette dépliable lui permettra de passer la nuit près du patient. Autre nouveauté: l’introduction de technologies de l’information et de la communication, dont des appareils de monitorage réservés au personnel soignant et des systèmes de géolocalisation.

Le CHU Sainte-Justine est aussi le premier hôpital pour enfants en Amérique du Nord à détenir la technologie d’imagerie par résonance magnétique (IRM) mobile, qui permet de s’assurer de la disparition d’une tumeur sans que le patient soit déplacé vers une salle d’IRM après l’opération, ce qui réduit les risques d’infection.

Le Centre de recherche comporte pour sa part 82 modules de laboratoires humides pour la recherche fondamentale, un étage de laboratoires secs pour la recherche clinique, des aires communes. Outre les laboratoires de recherche, le projet comprend deux amphithéâtres, des salles de conférences adaptées pour la visioconférence, des salles d’enseignement… Le tout à proximité des médecins afin de faciliter le partage des connaissances et d’améliorer sans cesse la santé des mères et des enfants du Québec.

Au total, les deux ailes ajoutent 200 000 m2 à l’hôpital, soit une augmentation de 65 % de sa superficie. Ces nouvelles infrastructures s’inscrivent dans le mégaprojet Grandir en santé, qui comprend la construction d’un stationnement souterrain et d’une centrale thermique, et prévoit aussi la modernisation des anciens bâtiments, qui devrait être terminée d’ici 2018. Un projet unique par son ampleur et sa conception qui «contribuera à renforcer la position de leader en matière de soins pédiatriques et de recherche clinique du CHU Sainte-Justine, le deuxième centre pédiatrique en importance en Amérique du Nord», comme l’a souligné en conférence de presse le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette.

L’inauguration a réuni plusieurs autres acteurs du milieu politique et du réseau de la santé, dont le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire et ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable du Plan Nord et député de Mont-Royal, Pierre Arcand, ainsi que Michael M. Fortier, président du conseil d’administration de la Fondation CHU Sainte-Justine, Geneviève Fortier, présidente du CA, regroupement CHUM-CHU Sainte-Justine, et le recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton.

«C’est un grand jour pour Sainte-Justine, mais aussi pour l’Université de Montréal et tout le Québec, a affirmé M. Breton dans son allocution. Notre université vit en étroite relation avec Sainte-Justine depuis presque toujours. Ce partenariat scientifique et universitaire qui dure depuis plus d’un siècle est parmi les plus importants leviers que Montréal a su maintenir pour demeurer parmi les grandes métropoles de la santé sur la scène internationale. Je souhaite que tous les Québécois réalisent à quel point nous sommes privilégiés d’avoir un établissement de classe mondiale doté d’équipes extraordinaires et d’infrastructures inégalées au Canada, voire en Amérique.»

  • Doté de 250 places, le plus grand des deux amphithéâtres du nouveau bâtiment des unités spécialisées se situe à l’ouest de l’ancien bâtiment de l’hôpital.

    Crédit : Amélie Philibert
  • Les enfants rêvaient d’un hôpital accueillant, lumineux et aux couleurs de l’arc-en-ciel. Leurs vœux ont été exaucés par les architectes, qui ont de plus intégré à l’environnement des structures aux allures de cerfs-volants colorés.

    Crédit : Amélie Philibert
  • «La modernisation du CHU Sainte-Justine est l’une des grandes réalisations récentes du Québec en matière d’infrastructures du réseau de la santé et des services sociaux», a soutenu le ministre Gaétan Barrette.

    Crédit : Amélie Philibert
  • Quelque 300 personnes ont assisté le 7 novembre au dévoilement du nouveau bâtiment des unités spécialisées et du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine en présence de nombreux acteurs du milieu politique et du réseau de la santé.

    Crédit : Amélie Philibert
  • «La santé, on le sait, c’est ce qu’il y a de plus précieux dans la vie. Lorsqu’on parle de la santé de nos enfants, cela est doublement précieux. Le gouvernement est donc fier de prendre part à l’inauguration de ces infrastructures modernes adaptées aux pratiques médicales d’avant-garde et aux technologies de pointe. Les enfants et leurs parents pourront bénéficier des plus récentes avancées scientifiques», a signalé le ministre Martin Coiteux.

    Crédit : Amélie Philibert
  • «Sainte-Justine est un hôpital extraordinaire et je peux en témoigner à titre de parent d’un enfant qui a été atteint de diabète de type 1 à l’âge de six ans. Il y a reçu des soins de grande qualité dignes de la renommée de l’établissement», a confié le ministre Pierre Arcand.

    Crédit : Amélie Philibert
  • «La modernisation de l’hôpital s’inscrit dans la continuité de ce qui a été fait par sa fondatrice, Justine Lacoste-Beaubien, qui a toujours voulu que des soins et des services efficients répondent aux besoins des enfants et leur famille», a signalé Fabrice Brunet en présence de Geneviève Fortier.

    Crédit : Amélie Philibert
  • «Le CHU Sainte-Justine est un bijou qu’il faut apprécier et dont on peut être fiers. Pour réussir une œuvre comme celle-ci, ça prend un village. Plusieurs personnes, qui ne sont pas nécessairement sur la scène aujourd’hui, ont joué un rôle important. Je tiens à remercier tous ceux et celles qui ont contribué à ce projet de société», a mentionné Michael M. Fortier.

    Crédit : Amélie Philibert
  • De gauche à droite : Guy Breton, Fabrice Brunet, Geneviève Fortier, Gaétan Barrette, Martin Coiteux et Michael M. Fortier.

    Crédit : Amélie Philibert
  • Le recteur de l'UdeM en compagnie du ministre Gaétan Barrette dans la salle où ont lieu les CT-Scan, une imagerie par rayons X.

    Crédit : Amélie Philibert
  • Voici le dernier modèle d’un CT-Scan, une imagerie par rayons X utilisée pour mettre en évidence des lésions internes au sein de certains organes, par exemple des métastases dans le cas d’un cancer.

    Crédit : Amélie Philibert
  • «Dans cette salle équipée d’un système de laparoscopie avancée et de plateaux mobiles il y aura des interventions faites par des chirurgiens pédiatriques comme des transplantations hépatiques», explique le Dr Dickens.

    Crédit : Amélie Philibert
  • «Grâce à la puissance de son champ magnétique, cet appareil d’IRM améliore la résolution des images, ce qui permet de détecter rapidement et de façon non invasive et sans irradiation certaines structures anatomiques extrêmement fines à l’intérieur du corps humain», signale la Dre Josée Dubois, professeure à l’UdeM et chef du département de l’imagerie au CHU Sainte-Justine.

    Crédit : Amélie Philibert
  • Salle d'accouchement

    Crédit : Amélie Philibert
  • Doté de 250 places, le plus grand des deux amphithéâtres du nouveau bâtiment des unités spécialisées se situe à l’ouest de l’ancien bâtiment de l’hôpital.

    Crédit : Amélie Philibert
  • Le bâtiment des unités spécialisées comporte des toits verts, qui vont permettre de conserver l’énergie de façon optimale.

    Crédit : Amélie Philibert
  • Sur une vitrine du hall figurent les noms des quelque 7000 employés, professionnels de la santé, médecins, chercheurs et bénévoles qui travaillent au CHU Sainte-Justine, au Centre de recherche et à la Fondation.

    Crédit : Amélie Philibert
  • Pouponnière pour les jumeaux

    Crédit : Amélie Philibert

À lire aussi