Un colloque sur les pratiques innovantes de la qualité en enseignement supérieur

Sandrine Canter (Université Libre de Bruxelles), Stéphane Berthet (Université de Genève), Claude Mailhot (Université de Montréal), Jean-Paul de Gaudemar (recteur de l’AUF), Laurence Vian (Université Libre de Bruxelles), Yves Flückiger (recteur de l’Université de Genève) et Cécile van de Leemput (Université Libre de Bruxelles).

Sandrine Canter (Université Libre de Bruxelles), Stéphane Berthet (Université de Genève), Claude Mailhot (Université de Montréal), Jean-Paul de Gaudemar (recteur de l’AUF), Laurence Vian (Université Libre de Bruxelles), Yves Flückiger (recteur de l’Université de Genève) et Cécile van de Leemput (Université Libre de Bruxelles).

En 5 secondes

Le colloque Qualité G3, auquel l’UdeM a pris part, a permis de mesurer la pertinence des outils qui visent l’amélioration continue de la qualité dans les universités francophones.

Pas moins de 180 représentants de 13 pays ont récemment pris part au deuxième colloque du G3 tenu à Genève afin de partager les pratiques et outils de la démarche qualité dans les établissements d’enseignement supérieur.

La rencontre était organisée par le G3, un groupe constitué de l’Université de Genève, l’Université de Montréal et l’Université libre de Bruxelles pour créer un espace de recherche et de formation. Ensemble, les trois universités visent la création de modèles novateurs de collaboration en matière de formation, d’enseignement et de recherche afin d’instaurer un partenariat dans la Francophonie qui permette aux membres de devenir des universités francophones de référence partout dans le monde.

Ce deuxième colloque Qualité G3 a permis de présenter et de mettre à l’épreuve l’utilisation, l’intégration et la valeur ajoutée d’outils relatifs aux approches qualité dans les établissements d’enseignement supérieur tels:

  • des outils véhiculant la vision de la qualité (standards, critères, indicateurs, dimensions);
  • des outils facilitant la mise en place des démarches qualité (données institutionnelles, tableaux de bord, questionnaires);
  • des outils d’organisation et de gestion permettant le pilotage de la démarche qualité;
  • ou encore des outils favorisant le partage des responsabilités d’une démarche qualité.

À cet égard, quelque 80 présentations scientifiques ont été faites, dont 6 par des représentants de l’Université de Montréal. 

Un espace de réflexion francophone

La démarche qualité dans l’enseignement supérieur est un thème d’intérêt commun qu’appuie notamment l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF).

«En tenant un colloque bisannuel, le G3 crée un espace de réflexion et d’échanges au sein du monde francophile sur la qualité dans les établissements d’enseignement supérieur, en particulier pour ce qui est de l’évaluation des programmes d’études et des démarches d’amélioration continue», a indiqué Claude Mailhot, vice-rectrice adjointe à la promotion de la qualité à l’UdeM et membre du comité G3-Qualité.

Le colloque de Genève a permis d’examiner comment les outils et pratiques adoptés dans les différents établissements d’enseignement supérieur contribuent à améliorer la qualité de leurs processus en matière de démarche qualité.

«La démarche qualité est souvent une priorité affirmée dans le plan stratégique des établissements comme c’est le cas à l’Université de Montréal, a conclu Mme Mailhot. Et nous serons heureux d’accueillir tous les membres de la communauté universitaire qui s’intéressent à la qualité de la formation à l’occasion du prochain colloque du G3, qui aura lieu à l’UdeM à l’automne 2018.»