Un nouveau souffle pour les sciences des religions et la théologie à l’Université de Montréal

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

La Faculté de théologie et de sciences des religions deviendra l’Institut d’études religieuses, au sein de la Faculté des arts et des sciences. La transformation prendra effet le 1er mai 2017.

Le Conseil de l’Université de Montréal a adopté à l’unanimité, à sa dernière séance, la transformation de la Faculté de théologie et de sciences des religions en Institut d’études religieuses au sein de la Faculté des arts et des sciences.

Ce changement prendra effet le 1er mai 2017 et fait suite à des votes unanimes du corps professoral de la Faculté de théologie et de sciences des religions et du conseil de la Faculté des arts et des sciences ainsi qu’à une résolution unanime de l’Assemblée universitaire.

L’une des trois facultés fondatrices de l’Université de Montréal trouvera ainsi, dans sa nouvelle configuration, des appuis académiques et des ressources administratives pour déployer son plein potentiel.

«Cette transformation de la faculté en institut permettra de donner un nouveau souffle aux études sur le fait religieux à l’Université de Montréal, en soutenant activement les collaborations interdisciplinaires, mentionne le recteur de l’UdeM, Guy Breton. Je salue le travail de toutes les personnes qui ont œuvré de façon constructive à ce projet. Dans le monde d’aujourd’hui, nous avons plus que jamais besoin de comprendre le fait religieux sous toutes ses formes et notre nouvel Institut d’études religieuses sera un haut lieu de cette connaissance.»

Pour le doyen intérimaire de la faculté, Jean-Marc Charron, la transformation de la faculté en institut représente une nouvelle étape porteuse d’espoir: «Nous avons beaucoup réfléchi, ces derniers mois, au devenir de notre champ d’études. Toutes les attentes du corps professoral ont été prises en compte et la nouvelle configuration de notre équipe ouvre de nouvelles perspectives prometteuses.»

Enfin, la doyenne par intérim de la Faculté des arts et des sciences, Tania Saba, souligne la qualité des collaborations à venir: «La direction de la Faculté des arts et des sciences se réjouit d’accueillir le nouvel Institut d’études religieuses alors que ce champ disciplinaire contribue de façon indéniable aux sciences humaines et sociales. Nous veillerons à faire rayonner encore davantage les collaborations en cours et nous travaillerons à l’émergence de nouveaux projets multidisciplinaires, tant en enseignement qu’en recherche dans un domaine en plein essor.»

Au cours des prochains mois, un comité de transition sera formé afin de veiller à la complète réalisation de ce projet. Des activités spéciales marqueront également le passage de responsabilités au sein de l’Université.

Pour le recteur, ce changement représente la réalisation d’un projet structurant: «C’est l’illustration de notre capacité à pouvoir évoluer pour mieux soutenir la quête du savoir et notre contribution à la société.»