La Faculté de médecine veut former les proches des patients

  • Forum
  • Le 17 novembre 2016

  • Mathieu-Robert Sauvé
«Ce programme s'adresse à toute personne désireuse de canaliser son expérience de vécu avec la maladie, la sienne ou celle d’un proche, en expertise du rétablissement et de faire bénéficier autrui de cette expertise.»

«Ce programme s'adresse à toute personne désireuse de canaliser son expérience de vécu avec la maladie, la sienne ou celle d’un proche, en expertise du rétablissement et de faire bénéficier autrui de cette expertise.»

Crédit : Thinkstock

En 5 secondes

La Faculté de médecine crée un module de formation destiné aux patients traités pour des problèmes de santé mentale qui s’adresse aussi à leurs proches.

Le Département de psychiatrie de la Faculté de médecine crée un nouveau module de formation: Mentor de rétablissement en santé mentale, qui met à profit l’expertise du patient dans le processus de soins. Ce module offert aux patients et à leurs proches propose de «développer des compétences de communication et de relation d’entraide de niveau universitaire et en tenant compte de leur formation antérieure, de leur expérience professionnelle, de leur expérience du rétablissement, ainsi que de leurs objectifs personnels».

Selon Sylvie Normandeau, qui a présenté le projet à la Commission des études le 15 novembre, «la Faculté de médecine accorde beaucoup d’importance aux concepts de patient partenaire et de pair aidant. Or, la formation actuellement offerte aux pairs aidants vise une intégration au réseau hospitalier. Cette formation a été conçue aussi pour les personnes appelées à travailler dans les milieux familial et communautaire.»

Au cours des dernières années, les pairs aidants ont fait leur apparition dans le domaine de la santé mentale. Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec définit le pair aidant comme «une personne qui présente ou qui a présenté un problème de santé mentale et dont les aptitudes personnelles, les compétences et la formation en font un modèle de rétablissement positif pour l’équipe soignante et pour les personnes utilisatrices de services».

Le module s’inscrit dans le cadre du partenariat patient, une innovation introduite il y a quelques années par la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. «Ce programme, peut-on lire dans le texte de présentation, s'adresse à toute personne désireuse de canaliser son expérience de vécu avec la maladie, la sienne ou celle d’un proche, en expertise du rétablissement et de faire bénéficier autrui de cette expertise.»

Au terme de leur formation, les étudiants pourront «œuvrer en tant que mentors de rétablissement en milieu institutionnel, communautaire ou ailleurs». La doyenne de la Faculté de médecine, Hélène Boisjoly, a rappelé que le nouveau module n’avait pas pour but de former des professionnels de la santé, mais d’offrir une formation de base pour agir à titre de mentor.