Investissement majeur pour la recherche à l’Université de Montréal

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Dix-huit chaires de recherche du Canada seront créées ou renouvelées à l’Université de Montréal.

Le gouvernement fédéral vient d’annoncer la création ou le renouvellement de 18 chaires de recherche du Canada à l’Université de Montréal. Cela représente un investissement direct de 15,3 M$ auquel s’ajoutent plus de 550 000 $ d’infrastructures de recherche financées par la Fondation canadienne pour l’innovation, le gouvernement du Québec et des partenaires privés.

Le Programme des chaires de recherche du Canada a pour objectif principal de recruter et de maintenir en poste les meilleurs chercheurs. C’est dans ce cadre que s’inscrivent les 14 nouvelles chaires et les 4 renouvellements à l’UdeM. Toutes ces chaires couvrent les domaines prioritaires de recherche de l’Université de Montréal, que ce soit dans le secteur des lettres, des sciences humaines et des sciences sociales, celui des sciences naturelles et des mathématiques ou celui des sciences biomédicales et de la santé. Les 18 chaires ont été attribuées à la suite du concours d’octobre 2015 du Programme.

La vice-rectrice à la recherche, à la découverte, à la création et à l’innovation, Marie-Josée Hébert, tient à féliciter les titulaires de ces chaires: «Ce sont des chercheurs très talentueux qui, grâce à cet appui, donneront une nouvelle impulsion à une variété de secteurs, de la philosophie à la nanoscience. Pour tous, il s’agit d’une reconnaissance autant que d’un encouragement à redoubler d’efforts pour repousser encore les limites de la connaissance.»

Les nouvelles chaires de recherche du Canada à l’UdeM

Ruth Dassonneville
Professeure au Département de science politique de la Faculté des arts et des sciences, Ruth Dassonneville est la titulaire de la Chaire de recherche du Canada en démocratie électorale (niveau 2). Les travaux de la Chaire viseront à analyser les liens dans les démocraties actuelles entre les citoyens et les partis politiques et leurs conséquences sur le processus démocratique.

Danielle Labbé
Professeure à l’École d'urbanisme et d'architecture de paysage de la Faculté de l’aménagement, Danielle Labbé va diriger la Chaire de recherche du Canada en urbanisation durable dans les pays du Sud (niveau 2). Elle étudiera les façons dont les nouveaux espaces urbains des pays du Sud peuvent arriver à combler les besoins physiques et sociaux de leurs habitants.

Valérie Mongrain
Professeure au Département de neurosciences de la Faculté de médecine, Valérie Mongrain obtient la Chaire de recherche du Canada en physiologie moléculaire du sommeil (niveau 2). Les répercussions du manque de sommeil chez les gens malades et les personnes en santé restent peu connues. Valérie Mongrain travaillera à désigner des molécules responsables des effets négatifs du manque de sommeil sur les fonctions neuronales afin de mieux comprendre comment le phénomène agit sur la santé mentale et la cognition.

William Witczak-Krempa
Professeur au Département de physique de la Faculté des arts et des sciences, William Witczak-Krempa va être à la tête de la Chaire de recherche du Canada en transitions de phase quantique (niveau 2). Il cherchera à découvrir et étudiera de nouveaux états de la matière quantique, particulièrement ceux qui émergent lors des phases de transition.

Frédérick-Antoine Mallette
Professeur à la Faculté de médecine, Frédérick-Antoine Mallette va occuper la Chaire de recherche du Canada en épigénétique du cancer et du vieillissement (niveau 2). En étudiant les facteurs épigénétiques qui modulent l’expression des gènes, il cherchera à élaborer des stratégies qui permettront de combattre certains cancers et des maladies associées au vieillissement.

Augustin Dumont
C'est à Augustin Dumont, professeur au Département de philosophie de la Faculté des arts et des sciences, qu'est confiée la Chaire de recherche du Canada en philosophie transcendantale (niveau 2). Dans ses travaux, il tentera de renouveler l’approche actuelle de ladite philosophie transcendantale, en même temps qu’il réinterrogera son histoire en la sortant des habituels débats opposant idéalisme et réalisme.

Sebastian Pechmann
Le professeur du Département de biochimie et médecine moléculaire de la Faculté de médecine Sebastian Pechmann va assumer la direction de la Chaire de recherche du Canada en biologie computationnelle des systèmes (niveau 2). Le repliement des protéines dans la cellule reste une question fondamentale en biologie. En étudiant les principes de ce processus et les contrôles qui en assurent la qualité, Sebastian Pechmann espère que ses travaux mèneront à des interventions thérapeutiques pour les maladies qui y sont associées.

Sébastien Rioux
Professeur au Département de géographie de la Faculté des arts et des sciences, Sébastien Rioux est le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie politique de l’alimentation et du bien-être (niveau 2). Le professeur Rioux cherche à faire l’analyse comparative des effets sociaux et environnementaux sur la dynamique des marchés et sur la sécurité que peuvent avoir les politiques nationales en alimentation de différents pays.

Luc Stafford
Professeur au Département de physique de la Faculté des arts et des sciences, Luc Stafford obtient la Chaire de recherche du Canada en science et applications des plasmas froids hautement réactifs (niveau 2). Les travaux du professeur Stafford visent à mettre en place une nouvelle plateforme vouée à la physicochimie des plasmas froids hautement réactifs à la pression atmosphérique ainsi qu’à leurs applications à la synthèse et à la fonctionnalisation des matériaux et des nanomatériaux.

Lee Seymour
Le professeur du Département de science politique de la Faculté des arts et des sciences Lee Seymour va diriger la Chaire de recherche du Canada sur la violence politique (niveau 2). Il compte axer ses travaux sur les dynamiques qu'engendre la violence organisée par les pouvoirs politiques dans des États en situation de guerre.

Richard Martel
Professeur au Département de chimie de la Faculté des arts et des sciences, Richard Martel devient le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en nanostructures et interfaces conductrices d’électricité (niveau 1). Les objectifs du programme de la Chaire sont d’explorer les matériaux à faibles dimensions en utilisant la spectroscopie avancée et la fonctionnalisation chimique. Par ces recherches expérimentales, le professeur Martel veut faire avancer les connaissances en chimie des interfaces à l’échelle des nanoparticules.

Patrick Cossette
C'est le professeur du Département de neurosciences de la Faculté de médecine Patrick Cossette qui va occuper la Chaire de recherche du Canada en génétique de l’épilepsie (niveau 1). Le programme de recherche du professeur Cossette vise à désigner les changements génétiques qui prédisposent les individus à faire des crises d’épilepsie ou à prédire la susceptibilité des patients aux médicaments antiépileptiques.

Benoît Dupont
Professeur à l’École de criminologie de la Faculté des arts et des sciences, Benoît Dupont s'est vu confier la Chaire de recherche du Canada en cybersécurité (niveau 1). En croisant les connaissances en criminologie, en informatique et en matière de règlementations, Benoît Dupont cherche à comparer les conséquences et l’efficacité d’un large éventail de politiques en cybersécurité. Les connaissances acquises permettront d’augmenter les capacités du Canada à protéger son écosystème numérique. 

Antonio Nanci
Le professeur du Département de stomatologie de la Faculté de médecine dentaire Antonio Nanci a été nommé à la tête de la Chaire de recherche du Canada sur les tissus calcifiés et les biomatériaux et imagerie structurale (niveau 1). Son programme de recherche a pour objectif de trouver de nouvelles approches thérapeutiques pour les maladies parodontales et de concevoir des biomatériaux qui permettront d’accélérer la guérison à la suite de chirurgies orthopédiques ou de reconstructions dentaires.

Renouvellement de quatre chaires de recherche du Canada

Les titulaires de chaire suivants ont été reconduits dans leurs fonctions: Kathryn Furlong, du Département de géographie de la Faculté des arts et des sciences, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la gouvernance urbaine, de l’eau et des services publics (niveau 2); Andrew Granville, du Département de mathématiques et de statistique de la Faculté des arts et des sciences, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la théorie des nombres (niveau 1); Pierre Jolicœur, du Département de psychologie de la Faculté des arts et des sciences, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en sciences cognitives expérimentales (niveau 1); et Jean-Claude Lacaille, du Département de neurosciences de la Faculté de médecine, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en neurophysiologie cellulaire et moléculaire (niveau 1).