Les pharmaciens d'officine pourront recevoir une formation sur mesure

Les pharmaciens communautaires doivent aussi être de bons gestionnaires. Le nouveau programme veut leur donner des outils appropriés.

Les pharmaciens communautaires doivent aussi être de bons gestionnaires. Le nouveau programme veut leur donner des outils appropriés.

Crédit : Thinkstock

En 5 secondes

La Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal offrira une formation de deuxième cycle en gestion destinée aux pharmaciens communautaires.

Dès septembre prochain, la Faculté de pharmacie offrira un programme d’études de deuxième cycle qui donnera accès aux pharmaciens propriétaires à une formation répondant à leurs besoins en matière de gestion de pharmacie, conformément aux normes québécoises. Le microprogramme de gestion en pharmacie d’officine vise le marché des quelque 1600 pharmacies au Québec, dont une cinquantaine changent de main chaque année.

«Le contexte actuel de compressions budgétaires en santé et la complexité de la gestion d’une pharmacie dans un secteur subissant de fortes pressions font en sorte que les pharmaciens sont appelés à développer leurs connaissances et aptitudes en gestion», peut-on lire dans le document de présentation du projet, approuvé le 13 décembre par la Commission des études.

Le Québec étant la seule province canadienne à maintenir le droit de propriété des pharmaciens, il devenait nécessaire d’offrir à ces professionnels les outils nécessaires pour bien assumer ce rôle. «Les pharmaciens sont davantage incités à développer leurs connaissances et aptitudes en gestion et ce manque de préparation a été soulevé par plusieurs jeunes diplômés au cours des consultations tenues ces dernières années», a indiqué Michèle Brochu, vice-rectrice adjointe aux études supérieures et administratrice exerçant les fonctions de doyenne de la Faculté des études supérieures et postdoctorales.

En collaboration avec des partenaires, la Faculté de pharmacie a offert pendant 10 ans des séminaires sur la gestion d’une pharmacie qui ont connu beaucoup de succès. Ceux-ci n’étaient toutefois pas intégrés dans un programme de formation menant à un diplôme particulier. Avec l’instauration du doctorat en pharmacie (Pharm. D.), une plus grande place a été accordée à la formation en soins pharmaceutiques, mais les lacunes sont demeurées quant à la gestion des opérations dans une pharmacie communautaire.

La clientèle visée par le nouveau programme est celle des pharmaciens salariés des pharmacies communautaires ainsi que les pharmaciens propriétaires. Mais certains cours pourraient aussi être utiles aux pharmaciens des établissements de santé. On souhaite attirer une vingtaine d’étudiants par année.