Le Centre de recherche du CHUM décerne ses Prix d’excellence 2016

De gauche à droite: Stéphanie Fulton, Jacques Le Lorier, Mélanie Dieudé et Marie-Josée Hébert

De gauche à droite: Stéphanie Fulton, Jacques Le Lorier, Mélanie Dieudé et Marie-Josée Hébert

Crédit : CRCHUM

En 5 secondes

Marie-Josée Hébert, Mélanie Dieudé, Stephanie Fulton et Jacques Le Lorier sont récompensés pour leur performance exceptionnelle dans la recherche en santé.

Le Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) a annoncé le 19 janvier les lauréats des Prix d’excellence 2016. Ces prix soulignent la performance exceptionnelle de chercheurs du CHUM dans la recherche en santé.

«Je suis fier de remettre ces prix à nos lauréats, qui sont des chefs de file dans leur domaine au niveau international. Les résultats de leurs travaux démontrent la pertinence d’investir dans la recherche, qui génère des connaissances et des bénéfices concrets pour les patients et la population», affirme le Dr Vincent Poitout, directeur de la recherche du CHUM et directeur scientifique du CRCHUM.

Marie-Josée Hébert et Mélanie Dieudé, Prix d’excellence - Contribution scientifique de l’année

L’équipe de Marie-Josée Hébert et Mélanie Dieudé a découvert une nouvelle structure cellulaire responsable des rejets jusqu’alors inexpliqués après une greffe d’organe. Avant une greffe d’organe, les médecins vérifient la compatibilité entre le donneur et le receveur. Malgré ces précautions, environ une greffe d’organe sur dix se solde par un rejet.

«Nous avons trouvé le mécanisme qui fait en sorte qu’une personne réagit contre des composantes de ses propres vaisseaux sanguins avant même de recevoir une greffe d’organe. Nous avons également identifié un médicament capable de prévenir ce type de rejet», résume la Dre Marie-Josée Hébert, néphrologue spécialisée en transplantation, chercheuse au CRCHUM et vice-rectrice à la recherche, à la découverte, à la création et à l’innovation de l’Université de Montréal. Cette découverte publiée en décembre 2015 dans Science Translational Medicine pourrait un jour révolutionner la pratique en transplantation, en modifiant l’évaluation des risques de rejet chez les personnes qui reçoivent une greffe de cœur, de poumon, de rein ou de foie.

Stephanie Fulton, Prix d’excellence - Jeune chercheur

Chercheuse au CRCHUM et professeure au Département de nutrition de l’Université de Montréal, Stephanie Fulton étudie la neurobiologie de l’alimentation, de l’obésité et des troubles de l’humeur. Stephanie Fulton a fait plusieurs découvertes qui permettent de mieux comprendre comment le cerveau contrôle l’appétit et la dépense énergétique. Elle a montré pour la première fois que la leptine, une hormone connue pour contrôler la sensation de satiété, module les circuits des neurones du cerveau impliqués dans le phénomène de récompense. Elle a révélé aussi que la leptine influence l’endurance et la motivation pour l’activité physique, ou encore qu’une alimentation riche en gras saturés affecte la motivation et induit des comportements de type dépressif.

Avec d’autres chercheurs du CRCHUM, son laboratoire a récemment mis au jour le rôle d’une nouvelle enzyme (ABHD6) dans le contrôle du poids corporel. Ultimement, ses recherches visent à mieux comprendre l’interaction entre la dopamine et les endorphines afin de trouver un traitement contre l’anorexie.

Jacques Le Lorier, Prix d’excellence - Carrière

Jacques Le Lorier remporte le prestigieux Prix d’excellence - Carrière, qui reconnaît la contribution scientifique remarquable d’un chercheur au cours de sa carrière. M. Le Lorier est fondateur et chef du Département de l’unité de recherche en pharmaco-économie et pharmaco-épidémiologie du CRCHUM et professeur au Département de médecine de l’Université de Montréal. Membre de l’Institut de recherche en santé du Canada (IRSC), du Fonds de recherche du Québec - Santé (FRQS) et de plusieurs comités d’évaluation des médicaments, il a publié au fil de sa carrière plus de 150 articles, notamment dans les grandes revues médicales telles que le New England Journal of Medicine, Lancet, JAMA, British Medical Journal et Annals of Internal Medicine.

Spécialisé en pharmaco-épidémiologie et pharmaco-économie depuis 50 ans, Jacques Le Lorier agit comme expert dans l’évaluation des médicaments. Il a influencé les politiques nationales et internationales sur l’utilisation et le remboursement des médicaments. Il a notamment été le premier président du Conseil consultatif de pharmacologie du Québec et continue d’être sollicité comme expert au Canada et ailleurs dans le monde. Parmi ses nombreuses réalisations, il a par exemple démontré que le fait de rembourser la ciprofloxacine, un antibiotique administré oralement pour les patients atteints de pyélonéphrite aigüe et bronchites chroniques, a réduit les hospitalisations et permis des économies pour le système de santé public.

Professeur passionné et mentor apprécié, M. Le Lorier a formé plusieurs générations de médecins, pharmaciens et jeunes cliniciens chercheurs, qui l’ont d’ailleurs élu «meilleur professeur» du Département de médecine de l’Université de Montréal à deux reprises. À 76 ans, il continue d’être actif en recherche et en enseignement, en consacrant temps et énergie à former les jeunes chercheurs en épidémiologie clinique.

Prix d'excellence 2016 du Centre de recherche du CHUM
En lecture:

Prix d'excellence 2016 du Centre de recherche du CHUM