Guy Saint-Jacques reçoit la médaille de l’UdeM

Frédéric Mérand, directeur du CERIUM, Guy Lefebvre, vice-recteur aux affaires internationales et à la Francophonie, Guy Saint-Jacques et Guy Breton.

Frédéric Mérand, directeur du CERIUM, Guy Lefebvre, vice-recteur aux affaires internationales et à la Francophonie, Guy Saint-Jacques et Guy Breton.

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Guy Saint-Jacques, ancien ambassadeur du Canada en Chine, a reçu, le 25 janvier, la médaille de l’Université de Montréal, qui souligne ainsi son parcours exceptionnel.

La médaille de l’Université de Montréal, accordée à ceux et celles qui font rayonner l’Université par leur parcours exceptionnel dans leur domaine, a été décernée à Guy Saint-Jacques, ancien ambassadeur du Canada en Chine. Elle lui a été remise par le recteur, Guy Breton, le 25 janvier, alors que M. Saint-Jacques participait au dernier colloque étudiant du Centre d’études et de recherches internationales de l’UdeM.

Diplômé de l’Université de Montréal en 1974, puis de l’Université Laval en 1976, Guy Saint-Jacques a commencé sa carrière d’aménagiste des terres publiques à Québec avant de se joindre au ministère des Affaires étrangères.

D’abord agent du service extérieur à New York et à Mexico (1977-1978), il a ensuite exercé les fonctions de deuxième secrétaire et vice-consul à l’ambassade du Canada à Kinshasa, au Zaïre (de 1978 à 1980).

Après avoir étudié le mandarin pendant deux ans, il a été nommé premier secrétaire et consul à l’ambassade du Canada à Pékin (1984-1987), puis ministre de la politique et de l’économie (1995-1999). Il en a plus tard été l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire (de 2012 à 2016). De plus, il a assumé les fonctions de haut-commissaire adjoint à Londres (de 2004 à 2008) et de ministre et chef de mission adjoint à Washington (de 2008 à 2010).

Ayant également été directeur adjoint à la Direction de l’énergie et de l’environnement (1987-1989), puis conseiller à l’énergie à l’ambassade du Canada à Washington (de 1991 à 1995), il a occupé la fonction de négociateur en chef et ambassadeur aux changements climatiques pour le gouvernement du Canada (de 2010 à 2012).