Les criminologues formés à l’étranger auront leur programme de mise à niveau

  • Forum
  • Le 3 février 2017

  • Mathieu-Robert Sauvé
La Commission des études a donné son aval à la création d’un programme d’actualisation de formation en criminologie à sa réunion du 31 janvier.

La Commission des études a donné son aval à la création d’un programme d’actualisation de formation en criminologie à sa réunion du 31 janvier.

Crédit : Thinkstock

En 5 secondes

La Commission des études approuve la création d’un programme de mise à niveau pour les criminologues formés à l’étranger qui sera implanté en septembre.

La Commission des études a donné son aval à la création d’un programme d’actualisation de formation en criminologie à sa réunion du 31 janvier. Ce programme, qui sera implanté l’automne prochain, veut attirer les professionnels formés à l’extérieur du Québec et auxquels l’Ordre professionnel des criminologues du Québec (OPCQ) impose des contenus de cours et des heures de formation pratique et théorique.

Selon Sylvie Normandeau, vice-rectrice adjointe aux études de premier cycle et à la formation continue, le programme permettra d’assurer un meilleur suivi des étudiants. «Plusieurs sont déjà inscrits à l’UdeM mais à titre d’étudiants libres», a-t-elle dit aux membres de la Commission des études.

Au cours des dernières années, l’École de criminologie de l’Université de Montréal a reçu, par l’intermédiaire de l’Ordre, des demandes de formation d’appoint pour les professionnels formés en dehors du Québec. C’est pour cette raison que ce programme a été créé. Sa structure a été bâtie à partir de différents programmes de premier et de deuxième cycle en criminologie, ainsi que du certificat en criminologie de la Faculté de l’éducation permanente. Au terme de leur scolarité, qui s’étendra sur une période maximale de neuf trimestres, les finissants recevront une attestation d’études.

Pour être admis à titre d’étudiant régulier au Programme d’actualisation de formation en criminologie et sous réserve de l’évaluation de son dossier, le candidat doit présenter un avis valide du comité des équivalences de l’OPCQ aux fins de délivrance du permis de pratique de criminologue; il doit posséder la citoyenneté canadienne ou le statut de résident permanent et répondre aux conditions relatives à la maîtrise de la langue française. Il doit également se présenter à une entrevue.

À l’issue du Programme, les professionnels pourront être admis à l’OPCQ dans le but de pratiquer au Québec.

Nouvelles options

La Commission des études a également approuvé la création de nouvelles options aux programmes de maîtrise en aménagement (Ville, territoire, paysage) et en santé publique (Systèmes et politiques de santé ainsi que Surveillance épidémiologique) et au doctorat en santé publique (Analyse des systèmes et politiques de santé ainsi que Gestion des organisations de santé). La plupart de ces options en remplacent d’autres qui répondaient moins bien aux besoins exprimés par les étudiants et les milieux professionnels.