Plus de places pour les stagiaires au Bureau fédéral de la traduction

En 5 secondes

Dès l’été 2017, un plus grand nombre d'étudiants du Département de linguistique et de traduction auront accès à un stage.

Le Bureau fédéral de la traduction à Montréal a confirmé qu’il mettra en place une structure d’accueil pour les stagiaires en traduction et en terminologie, ce qui permettra à des d’étudiants du Département de linguistique et de traduction de l’UdeM de bénéficier de plus de places pour effectuer un stage et ce, dès l’été 2017.

Cette annonce est survenue au lendemain de la comparution de Dominique Bohbot, responsable de formation professionnelle au Département, devant les membres du Comité permanent des langues officielles de la Chambre des communes, à Ottawa, le 7 février dernier.

Celle qui pilote ce dossier depuis l’automne 2015 a exposé les enjeux du domaine de la traduction au Canada, et notamment l’absence de soutien à la relève.

« Le domaine de la traduction est une industrie d’intérêt national, souligne Dominique Bohbot. Le 150e anniversaire du Canada est l’occasion de renforcer nos valeurs et, au-delà de l’aspect identitaire et des exigences linguistiques, la traduction professionnelle au pays est un vecteur de croissance économique, qui soutient les entreprises nationales et les exportateurs, et qui englobe tout autant des enjeux stratégiques et culturels.

Dominique Bohbot

Crédit : Association des étudiants en traduction de l’Université de Montréal (AÉTUM)

Une initiative concertée

Membre d’honneur de l’Association des conseils en gestion linguistique et présidente du Comité de valorisation des services langagiers canadiens, Dominique Bohbot œuvre – de concert avec 10 associations langagières pancanadiennes – depuis plusieurs mois à accroître la visibilité de la profession de traducteur, à promouvoir sa valeur distinctive et à assurer son rayonnement auprès des gens d’affaires et des principaux acteurs économiques et politiques au pays.

En effet, Mme Bohbot et ses partenaires ont rencontré plusieurs députés fédéraux et ont même été reçus au cabinet du premier ministre du Canada, en novembre 2016. La coalition a aussi déposé un mémoire à la Chambre des communes le 1er février dernier.

« Jumelée aux efforts de placement de l’Université de Montréal auprès du secteur privé, la nouvelle structure d’accueil pour les stagiaires en traduction et en terminologie constitue une initiative qui appuiera assurément l’employabilité de nos cohortes en traduction », a conclu Dominique Bohbot.

L’enregistrement de la comparution de Dominique Bohbot peut être consulté sur le site parl.gc.ca. (Audio comparution)