L’Université de Montréal et Polytechnique obtiennent la désignation Campus équitable

Marie Cinq-Mars, mairesse d’Outremont, Lionel Perez, conseiller de Côte-des-Neiges, Notre-Dame-de-Grâce et membre exécutif à la Ville de Montréal, David Heurtel, Andréanne St-Gelais, Guy Breton, Christophe Guy, Samuel Tremblay, Éric St-Pierre et Denis Sylvain, président de l’AGEEFEP

Marie Cinq-Mars, mairesse d’Outremont, Lionel Perez, conseiller de Côte-des-Neiges, Notre-Dame-de-Grâce et membre exécutif à la Ville de Montréal, David Heurtel, Andréanne St-Gelais, Guy Breton, Christophe Guy, Samuel Tremblay, Éric St-Pierre et Denis Sylvain, président de l’AGEEFEP

Crédit : Xavier Legault

En 5 secondes

La désignation Campus équitable, accordée par Fairtrade Canada et l’Association québécoise du commerce équitable, a été remise à l'UdeM et Polytechnique.

C’est avec fierté que le recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton, et le directeur général de Polytechnique Montréal, Christophe Guy, en compagnie des représentants de trois associations étudiantes de ces établissements, ont reçu des mains d’Éric St-Pierre, agent de mobilisation des 18-30 ans chez Oxfam-Québec et à l’Association québécoise du commerce équitable, la désignation Campus équitable.

Cette désignation, accordée par Fairtrade Canada et l’Association québécoise du commerce équitable, vise à reconnaître l’engagement des campus en matière de commerce équitable quant à leur offre de produits dans les cafés étudiants et les points de services alimentaires institutionnels. Pour obtenir la désignation, tout le café servi dans les différents points de vente doit être équitable et au moins trois variétés de thé et un choix de chocolat doivent être offerts, tous certifiés équitables. L’UdeM et Polytechnique Montréal ont aussi bonifié leur offre en ajoutant un produit équitable dans leurs machines distributrices.

«En recevant cette certification, nous devenons le plus grand campus équitable francophone du Canada. Et, puisque nous recevons cette désignation avec Polytechnique Montréal, on peut dire que ce sont 60 000 personnes qui sont touchées de façon quotidienne. C’est comme si une petite ville devenait équitable! Une université comme la nôtre détient un pouvoir d’influence sur la société. Et ce sont les étudiants qui ont su utiliser ce pouvoir pour faire avancer une cause qui leur tient à cœur», a déclaré Guy Breton.

«La volonté de changer le monde et d’avoir un effet positif direct sur la société est bien connue de la communauté de Polytechnique. Or, si la cause du commerce équitable est déjà soutenue naturellement entre nos murs, nul doute que l’obtention de cette désignation sera assortie d’une vigueur renouvelée», a ajouté Christophe Guy.

L’UdeM, la Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAECUM) et l’Association générale des étudiants et étudiantes de la Faculté de l’éducation permanente se sont aussi dotées d’un plan d’action commun qui s’étend jusqu’en 2020 et qui a pour objectif d’augmenter l’offre de produits issus du commerce équitable, par exemple en proposant des choix de vêtements en coton équitable dans les différents points de vente du campus. Une bourse UdeM-FAECUM pour récompenser un projet étudiant qui a trait au commerce équitable est aussi prévue.

«Il est très important pour la FAECUM de faire preuve de leadership en ce qui concerne la consommation responsable. C’est pourquoi nous avons travaillé en étroite collaboration avec les gestionnaires des 22 cafés étudiants sur le campus afin de rendre disponibles un grand choix de produits équitables pour l’ensemble de la communauté universitaire», a expliqué Andréanne St-Gelais, secrétaire générale de la Fédération.

«L’obtention de cette désignation marque, pour l’Association des étudiants de Polytechnique, un virage durable vers une responsabilité sociale accrue. Combinée avec nos objectifs d’accroître la présence de produits équitables sur le campus et celle de produits locaux dans nos menus, elle n’est que le premier pavé sur la route de l’alimentation consciente», a précisé Samuel Tremblay, vice-président aux services de l’Association des étudiants de Polytechnique.

«L’Université de Montréal, Polytechnique Montréal et leurs quelque 60 000 étudiants font un choix déterminant en offrant des produits équitables dans tous les points de vente alimentaires de leurs campus. Un choix qui démontre leur engagement indéniable dans le développement durable et leur respect des producteurs du Sud. La désignation Campus équitable qu’ils obtiennent aujourd’hui est un honneur pleinement mérité», a souligné Éric St-Pierre.

«Au Québec, nous observons une croissance de la demande pour des produits à privilégier du point de vue de l’environnement et faits de façon socialement responsable. Les actions posées dans les universités contribuent à consolider le développement durable du Québec et à améliorer la résilience de la société aux changements climatiques. L’accréditation remise aujourd’hui est un bel exemple de développement durable, a déclaré David Heurtel, ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Les campus utilisent leur pouvoir d’achat pour contribuer au développement du commerce équitable et améliorent leurs pratiques pour que les principes de développement durable soient pris en compte dans le cadre de leurs activités courantes. Le développement durable doit faire partie de notre mode de vie et je tiens à souligner l’initiative prise par les étudiants, la direction, les associations et les autres partenaires impliqués.»

La remise du certificat a eu lieu alors que débute la Douzaine du développement durable sur les campus de l’UdeM, de Polytechnique Montréal et de HEC Montréal. Sous l’impulsion de l’Institut de l’environnement, du développement durable et de l’économie circulaire, ce sont près de 70 000 étudiants qui se regroupent pour la deuxième année d’affilée afin de partager les initiatives en matière de développement durable.

Relations avec les médias