Budget fédéral: un appui de taille pour l’innovation au Canada

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Le recteur de l’Université de Montréal se réjouit des investissements consentis par le gouvernement du Canada pour soutenir l’innovation.

Le budget présenté par le gouvernement fédéral aujourd’hui contient plusieurs mesures structurantes pour l’économie canadienne. Trois d’entre elles retiennent particulièrement l’attention du recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton : le lancement d’une stratégie pancanadienne en intelligence artificielle,  la création de super grappes d’innovation et le soutien accru  à la formation continue.

« L’Université de Montréal, avec ses établissements affiliés HEC Montréal et Polytechnique Montréal, est un leader mondial de la recherche en intelligence artificielle et est bien placée pour répondre aux grands défis identifiés par le gouvernement du Canada en matière de développement de ce secteur, souligne le recteur Guy Breton. Déjà, l’automne dernier, notre Institut de valorisation des données (IVADO) qui regroupe nos chercheurs du secteur, a reçu un financement de plus de 93 millions de dollars dans le cadre du programme Apogée. Nos équipes sont prêtes à travailler de concert avec leurs homologues de Toronto, Waterloo et Edmonton pour faire en sorte que ces innovations bénéficient au plus grand nombre de nos concitoyens. »

« De plus, la création de super grappes d’innovation touchant les secteurs des technologies numériques, des sciences biologiques, de la santé et du transport constitue un autre volet majeur de la stratégie d’innovation canadienne. Là encore, nos équipes de chercheurs et leurs partenaires du secteur public et privé pourront contribuer à l’effort national de développement de l’innovation. »

« Enfin, en consacrant plus de 280 millions de dollars au soutien à la formation professionnelle et continue, le gouvernement répond à un enjeu bien réel, particulièrement alors que l’économie se transforme rapidement, celui de la formation tout au long de la vie, poursuit le recteur Guy Breton. »

En terminant, une attention toute particulière a été portée aux effets des différentes mesures du budget sur les femmes, ce qui constitue une première. « Comme dirigeant d’une université dont les deux tiers des étudiants sont des femmes, je me réjouis de constater l’attention accrue portée à leur réalité, conclut le recteur Guy Breton. Nous avons du travail à faire en ce sens dans tous les secteurs de la société et le signal lancé aujourd’hui est clair. »

Ressources pour les médias