Un baccalauréat en cybersécurité à Polytechnique Montréal

  • Forum
  • Le 24 mars 2017

  • Mathieu-Robert Sauvé
La cybersécurité est un des grands enjeux du 21e siècle.

La cybersécurité est un des grands enjeux du 21e siècle.

En 5 secondes

La Commission des études a approuvé la création d’un nouveau baccalauréat en cybersécurité qui sera offert à Polytechnique Montréal à l’automne 2017.

Les demandes pour un programme de formation en ligne en cybercriminalité, incluant des stages en entreprise, se sont faites pressantes au cours des dernières années et Polytechnique Montréal a décidé de créer un baccalauréat par cumul avec appellation en cybersécurité. La Commission des études de l’Université de Montréal a donné son approbation à ce projet à sa réunion du 21 mars.

 

Le nouveau programme permettra de combiner les trois certificats de Polytechnique Montréal liés à la thématique (cyberenquête, cyberfraude ou cybersécurité) en vue de l’obtention d’un diplôme de baccalauréat. Un programme court de 30 crédits de l’UdeM ou de HEC Montréal peut aussi être intégré au cumul de trois composantes.

L’école de génie, rappellent les responsables, offre une formation en cybersécurité au premier cycle depuis 2007. Le projet vise à répondre «le plus adéquatement possible aux nouveaux besoins du marché du travail, qui est confronté à une pénurie de main-d’œuvre amplifiée par un taux de cybercriminalité en hausse exponentielle. De plus, la multiplication des supports mobiles ainsi que l’émergence de l’infonuagique posent de nouveaux défis».

 

Considérant qu’une proportion importante des étudiants de ces programmes ne possèdent pas de diplôme universitaire de premier cycle, et considérant le manque de main-d’œuvre dans ces domaines, «il apparaît essentiel que le diplôme de baccalauréat qui pourrait être décerné par cumul de certificats présente une dénomination spécifique [du] domaine d’études et de pratique, dans une perspective de valeur ajoutée, tant pour la formation que pour l’employabilité et la reconnaissance des entreprises qui emploient ces diplômés», fait valoir Polytechnique Montréal.

Le nouveau programme devrait voir le jour l’automne prochain.