Budget du Québec: de bonnes nouvelles et un pas dans la bonne direction

Crédit : LW Yang

En 5 secondes

Le gouvernement du Québec annonce un réinvestissement dans l’enseignement supérieur, confirmant ainsi le rôle que jouent les universités pour le développement du Québec.

Dans son budget dévoilé aujourd’hui, le gouvernement du Québec annonce un réinvestissement dans l’enseignement supérieur, confirmant ainsi le rôle que jouent les universités pour le développement du Québec. Le recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton, s’en réjouit.

Pour l’exercice budgétaire 2017-2018, les établissements d’enseignement supérieur des réseaux collégial et universitaire se partageront près de 100 millions d’argent neuf. Une somme qui sera allouée, entre autres, à l’amélioration de la réussite et l’intégration des étudiants et au rehaussement du financement général des établissements.

En recherche et innovation, la création d’une super-grappe en intelligence artificielle, assortie d’un investissement de 100 millions de dollars sur cinq ans, est une excellente nouvelle pour l’Université de Montréal, HEC Montréal et Polytechnique Montréal, qui sont déjà des leaders dans ce domaine. L’Institut de valorisation des données (IVADO) a d’ailleurs reçu, l’automne dernier, un financement de 93 millions de dollars du programme APOGÉE.

La bonification des Fonds de recherche du Québec, dont le budget augmentera de 20 millions de dollars dès l’an prochain et de 180 millions $ d’ici cinq ans, ouvre de nouvelles portes aux chercheurs de l’UdeM.

«Ces investissements procurent une certaine marge de manœuvre à notre Université, indique le recteur Guy Breton, c’est un pas dans la bonne direction. Par contre, ces nouvelles sommes ne nous permettent pas de rattraper l’écart creusé par les compressions des dernières années. Pendant ce temps, les autres provinces, elles, continuent d’avancer.»

«Un investissement supplémentaire, représentant 25 millions sur cinq ans alloué à la formation de nouvelles infirmières spécialisées, est une excellente nouvelle pour la Faculté des sciences infirmières de notre établissement. L’UdeM forme des infirmières qui contribueront positivement à l’essor de notre système de santé au bénéfice de l’ensemble de la société québécoise,» poursuit M. Breton.

Rappelons qu’à la fin de l’année 2016, le gouvernement du Québec a confirmé son engagement financier pour la construction du nouveau Complexe des sciences du futur campus MIL. Celui-ci accueillera la communauté universitaire dès la rentrée 2019.

«L’avenir d’une société n’est prometteur qu’à proportion de la force de son système d’éducation, de la maternelle au doctorat. Les défis restent nombreux pour notre Université,mais les nouvelles reçues aujourd’hui témoignent d’un engagement partagé,» conclut Guy Breton.

Ressources pour les médias