L’Université de Montréal souligne le don de Druide informatique

De gauche à droite: Tania Saba, doyenne par intérim de la Faculté des arts et des sciences; André d’Orsonnens, président du conseil et chef de la direction de Druide informatique; Bertrand Pelletier, vice-président à la recherche et au développement chez Druide informatique; Raymond Lalande, vice-recteur aux relations avec les diplômés, aux partenariats et à la philanthropie; Yoshua Bengio, directeur du MILA; Alexandre de Brébisson, lauréat de la bourse Antidote; Éric Brunelle, président de Druide informatique; et Guy Breton, recteur de l’UdeM.

De gauche à droite: Tania Saba, doyenne par intérim de la Faculté des arts et des sciences; André d’Orsonnens, président du conseil et chef de la direction de Druide informatique; Bertrand Pelletier, vice-président à la recherche et au développement chez Druide informatique; Raymond Lalande, vice-recteur aux relations avec les diplômés, aux partenariats et à la philanthropie; Yoshua Bengio, directeur du MILA; Alexandre de Brébisson, lauréat de la bourse Antidote; Éric Brunelle, président de Druide informatique; et Guy Breton, recteur de l’UdeM.

Crédit : Caroline Dostie

En 5 secondes

Le million de dollars du Fonds Druide est alloué au laboratoire MILA, dirigé par Yoshua Bengio, et est destiné à la recherche en analyse de texte par apprentissage profond.

L’Université de Montréal a souligné, le 5 avril, le don de Druide informatique au cours d’une activité de reconnaissance regroupant plus d’une centaine d’invités, dont les trois actionnaires fondateurs de Druide et diplômés de l’Université de Montréal.

Le Fonds Druide, de un million de dollars, est alloué au laboratoire MILA, que dirige Yoshua Bengio, et est destiné à la recherche en analyse de texte par apprentissage profond. Au cours de cette soirée, la première bourse Antidote de 20 000 $ a été décernée à Alexandre de Brébisson, étudiant de troisième année au doctorat au MILA. Le lauréat travaille sur des méthodes pour accélérer l'apprentissage de réseaux de neurones avec de grands vocabulaires, un problème fréquent dans de nombreuses applications lorsqu'il faut prédire un mot parmi un large choix.

À cette même occasion, l’Association des diplômés du Département d’informatique et de recherche opérationnelle de l’UdeM organisait sa soirée des entrepreneurs sur le thème «La révolution de l’intelligence artificielle (IA): nos diplômés au cœur de l’action». Les diplômés, donateurs et membres de la haute direction et de la Faculté des arts et des sciences ont eu la chance d’entendre les conférenciers Narjès Boufaden, de Keatext, Alexandre Le Bouthillier, d’Imagia, et Dominique Boucher, de Nu Echo.