Ce n’est pas une naine brune, c’est une planète errante!

Représentation artistique de SIMP0136, une planète errante faisant probablement partie de l’association d’étoiles jeunes Carina-Near (située à 200 millions d’années).

Représentation artistique de SIMP0136, une planète errante faisant probablement partie de l’association d’étoiles jeunes Carina-Near (située à 200 millions d’années).

Crédit : NASA/JPL

En 5 secondes

Une équipe d'astrophysiciens, composée notamment de chercheurs de l’iREx, a découvert que l’une des naines brunes les plus rapprochées de notre Soleil est en fait un objet de masse planétaire.

Une équipe dirigée par Jonathan Gagné, chercheur à la Carnegie Institution for Science de Washington DC, et qui est composée de chercheurs de l’Institut de recherche sur les exoplanètes (iREx) de l’Université de Montréal, de l'American Museum of Natural History et de l'Université de Californie à San Diego, a découvert que ce que les astrophysiciens croyaient être l’une des naines brunes les plus rapprochées de notre Soleil est en fait un objet de masse planétaire. Leurs résultats sont publiés dans la revue scientifique The Astrophysical Journal Letters.

L’équipe a déterminé que SIMP J013656.5 (ou SIMP0136), un objet bien étudié, est un membre planétaire de l’association Carina-Near, qui comprend des astres âgés de seulement 200 millions d’années. Jonathan Gagné et son équipe ont réussi à démontrer que, avec sa masse d’environ 13 fois celle de Jupiter, SIMP0136 est tout juste à la limite séparant les naines brunes des planètes. Les naines brunes sont des astres pouvant effectuer la fusion nucléaire du deutérium pendant une courte période après leur formation, contrairement aux planètes, qui ne le peuvent pas.

Lire le communiqué dans son intégralité sur le site de l'Institut de recherche sur les exoplanètes (iREx)