L’UdeM décerne un doctorat honorifique à Detlev Ganten

De gauche à droite: Alexandre Chabot, secrétaire général de l’UdeM, Guy Breton, Detlev Ganten et Louise Roy.

De gauche à droite: Alexandre Chabot, secrétaire général de l’UdeM, Guy Breton, Detlev Ganten et Louise Roy.

Crédit : Andrew Dobrowolskyj

En 5 secondes

L’Université de Montréal a remis un doctorat «honoris causa» au Dr Detlev Ganten, sommité mondiale de l’hypertension artérielle.

Le dimanche 7 mai, à l’occasion du World Health Summit 2017 qu’elle organisait, l’Université de Montréal a décerné un doctorat honoris causa au Dr Detlev Ganten. La cérémonie s’est déroulée devant une salle comble, à l’agora Morris-et-Rosalind-Goodman, et a lancé la série printanière des remises de doctorats honorifiques à l’UdeM.

Sommité mondiale de l’hypertension artérielle, Detlev Ganten a découvert les mécanismes à l’origine de son apparition. Spécialiste en pharmacologie et en médecine nucléaire, il a étudié la médecine en Allemagne et en France, puis a travaillé à l’Institut de recherches cliniques de Montréal pendant quatre ans. Par la suite, il a enseigné et poursuivi ses recherches dans plusieurs universités, et a dirigé l’Hôpital universitaire de la Charité de Berlin. Le Dr Ganten est une figure importante des sciences biomédicales en Allemagne, son apport ayant permis d’inscrire Berlin parmi les hauts lieux de la science. Il est l’instigateur du World Health Summit, organisme réunissant universités, centres de recherche et autres organisations nationales pour réfléchir aux grands enjeux en matière de santé.

Dans son allocution, la chancelière Louise Roy a présenté M. Ganten comme «un homme de science, qui incarne à merveille les valeurs de l’université, telle qu’elle se conçoit à l’aube de la troisième décennie du 21e siècle. Des valeurs que l’Université de Montréal fait siennes. Je pense à l’excellence en recherche. […] Je pense aussi à l’engagement dans la communauté».

Le recteur Guy Breton a poursuivi en déclarant que le nouveau docteur honorifique de l’UdeM incarne également une «autre valeur de l’université moderne, qui est l’humanisme. Ce souci de l’épanouissement de tous les êtres humains, cette idée que le seul véritable progrès est celui qui entraîne tous les habitants de cette planète, c’est ce qui vous anime aujourd’hui».

Florence Junca-Adenot, Ronald Demos Lee, les Drs Robert Lefkowitz et Eduardo Bruera, Adrian Davis et Isabelle Courville recevront également ce printemps un doctorat honoris causa de l’UdeM.