Le développement durable est à l’honneur à l’exposition d’aménagement

  • Forum
  • Le 10 mai 2017

  • Dominique Nancy
Gamme de mobilier urbain pour le 375e anniversaire de Montréal.
Projet d'Isabelle Vo et Émilie Proulx (design industriel).

Gamme de mobilier urbain pour le 375e anniversaire de Montréal. Projet d'Isabelle Vo et Émilie Proulx (design industriel).

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Les finissants de la Faculté de l’aménagement exposent leurs projets.

Le silo no 5 au centre d’un gigantesque parc urbain modulable? Cette idée développée par Alexis Gambey prévoit pour ce vestige de l’époque industrielle un espace public formé de différentes scénographies paysagères qui se transforment selon les saisons, les manifestations culturelles et les besoins quotidiens de la population.

«Le parc bâti sur différents modules peut être adapté pour la promenade, les activités sportives ou encore les festivals, précise-t-il. Par la création d’un tel aménagement, on favoriserait une vie de quartier en plus d’accroître l’offre touristique de la métropole en attirant des activités d’envergure internationale.» L’étudiant de deuxième cycle en architecture de paysage d’origine française a reçu le prix de l’Association des architectes de paysage du Canada pour son projet.

Imaginé dans le cadre de sa maîtrise, dirigée par le professeur Philippe Poullaouec-Gonidec, ce parc modulable faisait l’objet d’une présentation publique du 4 au 6 mai derniers à la Faculté de l’aménagement. Plus de 320 projets d’étudiants sortants dans les six disciplines de la faculté (design industriel, design d’intérieur, design de jeux, architecture, architecture de paysage et urbanisme) pouvaient être vus à l’occasion de cette exposition annuelle.  

L’activité s’est tenue sur le thème «Nuances» pour témoigner de la multiplicité des approches en aménagement et des interprétations auxquelles elles donnent lieu. Pour lancer l’exposition, qui a attiré plusieurs centaines de visiteurs, Marie-Josée Lamothe, directrice générale chez Google Canada, a présenté une communication intitulée L’esprit novateur. Appuyée par des extraits vidéos amusants et informatifs, Mme Lamothe a parlé des avantages de se poser des questions plutôt que de vouloir à tout prix y répondre, une démarche révélatrice d’un esprit novateur que les nouveaux diplômés de la faculté ont poursuivie au cours de leur formation.

L’écologie des produits et des espaces

De la centaine de travaux présentés par les jeunes designers, plusieurs étaient axés sur le développement durable et la mise en valeur des espaces. Parmi ceux-ci, le projet de Florence Boulianne (design industriel), qui a pour objectif d’éclairer la ville autrement. «L’idée est de rendre les espaces urbains piétonniers, tels que les ruelles, sécuritaires et agréables la nuit», explique l’étudiante, qui avait élaboré un prototype de son système écoresponsable d’éclairage, dont l’installation se fait directement sur les poteaux électriques de la Ville.

Geneviève St-Pierre et Marc-Olivier Colpron Boudreault (design d’intérieur) ont, quant à eux, créé un dispositif universel modulaire pour les milieux de travail collaboratif. Leur dispositif prend en compte les besoins liés au travail en collaboration au sein des petites et moyennes entreprises. Leur innovation murale permet de ranger et d’organiser facilement et efficacement les fournitures de bureau. De plus, le module peut être personnalisé et adapté aux capacités motrices de chacun.

C’est aussi le côté modulable qui caractérise la table de piquenique conçue par Isabelle Vo et Émilie Proulx (design industriel). Ce mobilier urbain a été mis au point pour les parcs à l’occasion du 375e anniversaire de Montréal. «L’idée est de nourrir la joie de vivre des Montréalais en leur permettant de profiter pleinement de leur ville et de ses espaces», peut-on lire dans leur brochure. Transformable au gré des besoins de la population, la table peut être réglée à différentes hauteurs, offrant un niveau inférieur pour les enfants et un niveau supérieur pour le BBQ, afin de créer une ambiance dynamique et conviviale. On peut y asseoir jusqu’à 20 personnes. Faite de cèdre rouge de l’ouest du Canada et d’une structure en acier pliée, la table a été pensée pour un usage à long terme par la Ville de Montréal.

Le parcours de marche pour les aînés de Gatineau, de Valérie Thibert (urbanisme), est un autre exemple de projet associé à une activité de plein air. Il s’agit de l’aménagement d’un trajet piétonnier en forme d’anneau dans le quartier Wrightville pour inciter les personnes âgées à marcher. Le parcours, qui débute à la résidence Jardins Notre-Dame, comprend plusieurs points d’intérêt comme l’église et la banque ainsi que des haltes et rejoint le parc de la Gatineau.

Un autre projet novateur: l’espace vert entourant l’AGROHub Concorde, la «capitale de l’agriculture du Québec». Imaginée par Daniel Vinet (architecture), cette charnière urbaine souhaite faciliter l’accessibilité piétonnière entre les quartiers est et ouest de Rivière-des-Prairies. La traverse se déploie sur une ancienne friche industrielle et intègre une panoplie d’activités et de services de proximité liés à l’agriculture urbaine. «Elle agit en tant qu’infrastructure verte et catalyse le patrimoine culturel du quartier», fait valoir son concepteur.

À cette exposition, on pouvait aussi s’initier à un jeu vidéo: Extreme Odyssey, de Samuel Bourassa, Alexandre Pernot Lopes, Pablo Nény et Dany Ayoub (design de jeux). Dans ce jeu multijoueur local, quatre participants incarnent des héros grecs à bord d’un navire qui doit rejoindre la Grèce. La traversée de l’univers mythologique n’est pas sans dangers. Poséidon et ses créatures marines assaillent le navire de toutes parts. «Les joueurs doivent repousser les attaques, manœuvrer le navire et le réparer pour éviter le naufrage», explique Samuel Bourassa. Difficile! Mais pas impossible. Pour parvenir à bon port, les joueurs doivent travailler en équipe, persévérer et planifier autant que possible leurs actions. «Ce n’est pas un jeu qui se joue en ligne, indique Alexandre Pernot Lopes. Nous avons voulu créer un jeu qui réunira quatre personnes sur un canapé pour une expérience ludique et exaltante.»

Quelques partenaires

L’exposition de la Faculté de l’aménagement a été inaugurée en présence de Louise Béliveau, vice-rectrice aux affaires étudiantes et aux études, de Paul Lewis, doyen de la faculté, et de nombreux partenaires et donateurs. Comme chaque année, elle a impressionné tant par son envergure – l’exposition occupait trois étages de la faculté – que par la qualité des projets. Présentée par Lumenpulse, l’exposition 2017, courue tant par les jeunes créateurs que par les professionnels du design, a été appuyée par plusieurs partenaires, dont Jodoin Lamarre Pratte architectes, REA, Richelieu, Provencher-Roy, Technorm, Bisson-Fortin, Geiger Huot, DMA architectes, Alpha architecture et EVOQ architecture.

 

Pour voir plus de photos des projets des étudiants


  • Gamme de mobilier urbain conçu pour le 375e anniversaire de Montréal.

    Crédit : Amélie Philibert
  • L'équipe d'étudiants qui ont conçu le jeu vidéo «Extreme Odyssey»: Samuel Bourassa, Alexandre Pernot Lopes, Pablo Nény et Dany Ayoub.

    Crédit : Amélie Philibert
  • Un parcours de marche pour les aînés de Gatineau réalisé par Valérie Thibert (urbanisme).

    Crédit : Amélie Philibert
  • Maquette du projet AGROHub Concorde, de Daniel Vinet (architecture).

    Crédit : Amélie Philibert
  • Dossier de présentation préparé par l'étudiant Daniel Vinet, concepteur du projet AGROHub Concorde.

    Crédit : Amélie Philibert
  • Projet Il pleut sur la ville, de Catherine Foisy et Catherine Lessard.

    Crédit : Amélie Philibert
  • Maquette du projet AGROHub Concorde, de Daniel Vinet (architecture).

    Crédit : Amélie Philibert
  • Projet d'aménagement Il pleut sur la ville, de Catherine Foisy et Catherine Lessard (architecture de paysage).

    Crédit : Amélie Philibert
  • Maquette du projet Il pleut sur la ville, de Catherine Foisy et Catherine Lessard (architecture de paysage).

    Crédit : Amélie Philibert
  • Gamme de mobilier urbain pour le 375e anniversaire de Montréal. Projet d'Isabelle Vo et Émilie Proulx (design industriel).

    Crédit : Amélie Philibert
  • Projet de Tommy Chouinard intitulé La raffinerie / Lab théâtral (design d'intérieur).

    Crédit : Faculté d'aménagement