100 M$ pour la création de la grappe québécoise en intelligence artificielle

«Le projet de grappe en intelligence artificielle suscite beaucoup d’enthousiasme, tant dans le milieu universitaire que dans le milieu des affaires. Nous allons y travailler ensemble.» Guy Breton

«Le projet de grappe en intelligence artificielle suscite beaucoup d’enthousiasme, tant dans le milieu universitaire que dans le milieu des affaires. Nous allons y travailler ensemble.» Guy Breton

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

La création du comité d’orientation pour la création de la grappe en intelligence artificielle a été annoncée le 15 mai à l’Université de Montréal.

La formation d’un comité d’orientation qui élaborera un plan stratégique menant à la création de la grappe québécoise en intelligence artificielle a été annoncée ce matin à l’Université de Montréal en présence notamment du premier ministre Philippe Couillard et de la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Dominique Anglade.

Ce comité d’orientation sera coprésidé par Pierre Boivin, président et chef de la direction de Claridge, et Guy Breton, recteur de l’Université de Montréal. Il sera composé de 12 membres issus du domaine des affaires et du milieu universitaire, dont Marie-Josée Hébert, vice-rectrice à la recherche, à la découverte, à la création et à l’innovation à l’UdeM.

Le comité d’orientation guidera la création de la grappe et veillera à l’élaboration d’un plan stratégique qui stimulera la recherche et l’innovation en intelligence artificielle, la recherche opérationnelle, le lancement d’entreprises et le déploiement des applications partout au Québec. Il contribuera à la définition d’une vision québécoise de l’intelligence artificielle afin de renforcer son caractère incontournable dans ce secteur au Canada.

Une somme de 100 M$ d’ici les cinq prochaines années sera consacrée à la création et à l’essor de la grappe en intelligence artificielle. Ce regroupement mettra à profit l’expertise de l’Institut de valorisation des données (IVADO).

«Je salue la vision et la détermination du professeur Bengio, qui, avec son équipe, a su passer de la recherche fondamentale aux partenariats avec les entreprises les plus variées. Et qui préserve toujours sa vision humaniste des avancées technologiques», a déclaré M. Breton.

«Aujourd'hui, nous sommes à une étape cruciale qui me remplit d'espoir, l'espoir de voir se réaliser un rêve que je chéris depuis quelques années. Ce rêve dont j'avais parlé, c’est celui d'une vallée de l'intelligence artificielle ici plutôt qu'en Californie, a ajouté Yoshua Bengio, professeur au Département d’informatique et de recherche opérationnelle de l’UdeM et directeur scientifique d’IVADO. Je suis touché et enthousiaste de sentir le soutien de tous ceux, nombreux, et notamment nos gouvernements, qui y croient et qui y apportent leur contribution.»

Lire le communiqué sur le site du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation.

  • Crédit : Amélie Philibert

Sur la photo

De gauche à droite: François Bertrand, directeur de la recherche à Polytechnique Montréal; Louise Roy, chancelière de l’UdeM; Michel Patry, directeur de HEC Montréal; Yoshua Bengio; Hélène David, ministre responsable de l’Enseignement supérieur; Guy Breton; Philippe Couillard; Dominique Anglade; Pierre Boivin; Joëlle Pineau, chercheuse en intelligence artificielle à l’Université McGill; Robert Gagné, président du conseil de direction d’IVADO et directeur de la recherche à HEC Montréal; Christophe Guy, directeur général de Polytechnique Montréal; et Gilles Savard, directeur général d’IVADO.

Relations avec les médias