Les femmes du Sud luttent contre les changements climatiques

  • Forum
  • Le 18 mai 2017

  • Mathieu-Robert Sauvé
Les Cubaines qu'on voit ici se sont mobilisées pour empêcher la relocalisation du village de Caharatas. Elles ont participé à un atelier organisé par l'UdeM en février 2017.

Les Cubaines qu'on voit ici se sont mobilisées pour empêcher la relocalisation du village de Caharatas. Elles ont participé à un atelier organisé par l'UdeM en février 2017.

Crédit : Gonzalo Lizarralde

En 5 secondes

Un projet de recherche encouragera les initiatives à petite échelle pour lutter contre les inondations en Amérique latine.

À l’approche de la saison des pluies, à Yumbo, dans l’ouest de la Colombie, Mme Rodriguez organise une corvée durant laquelle les jeunes retirent les branches et détritus qui obstruent les drains et caniveaux. Cela permet à l’eau de mieux s’écouler et diminue les risques d’inondation. À la suite du geste de la jeune mère de famille, des villageois ont replanté des arbres et arbustes dans les vallées, ce qui aidera à atténuer les effets de l’érosion pour les prochaines années.

«Les changements climatiques influent sur l’intensité et la fréquence des crues en Amérique latine; pour y faire face, on voit surgir ici et là des projets à petite échelle le plus souvent menés par des femmes comme Mme Rodriguez. Ces agentes de changement doivent être connues et encouragées», indique Gonzalo Lizarralde, professeur à l’École d’architecture de la Faculté de l’aménagement. Son équipe vient de se voir accorder une subvention de 1,15 M$ sur quatre ans du Centre de recherches pour le développement international afin de mettre en œuvre une vingtaine de microprojets communautaires et urbains de ce type visant une meilleure adaptation aux changements climatiques. Ces projets, qui seront réalisés au Chili, en Colombie, à Cuba et en Haïti, ont pour point commun d’être liés à l’eau.

«Le Québec a été pris de court par l’intensité historique des crues printanières de cette année, reprend M. Lizarralde, directeur fondateur de l’Observatoire universitaire de la vulnérabilité, de la résilience et de la reconstruction durable (Œuvre durable). Cet effet des changements climatiques n’est pas différent dans les Caraïbes et les Antilles. Les populations savent depuis toujours qu’il y a une saison des pluies. Mais depuis quelque temps, les inondations sont plus fortes et plus fréquentes. Il n’y a jamais eu tant d’inondations… et les sécheresses sont plus graves.»

Recherche, action et pédagogie

Gonzalo Lizarralde, professeur à l'École d'architecture

Crédit : Amélie Philibert

L’étude de M. Lizarralde combinera la recherche empirique et l’action par la mise en route des microprojets d’intervention urbaine. Au cours des quatre prochaines années, des étudiants seront appelés à documenter la recherche qui aidera à formuler des stratégies d’adaptation dans les pays du Sud. Au terme de l’étude, on pense pouvoir élaborer une stratégie globale facile à appliquer dans les communautés touchées par les effets des changements climatiques.

«Même si elles forment souvent une population vulnérable, les femmes sont à mon avis la clé du succès en matière de lutte contre les changements climatiques dans les pays du Sud, dit M. Lizarralde. Elles n’ont souvent pas de travail et ne possèdent pas leur terre, mais elles ont le pouvoir de lancer des initiatives à petite échelle qui, multipliées, peuvent avoir une influence sur tout le pays.»

Les chercheurs de l’Université de Montréal travailleront en partenariat avec l’Universidad Central Marta Abreu de Las Villas (Cuba), l’Universidad del Bio-Bio (Chili), l’Université d’État d’Haïti et trois établissements colombiens: l’Universidad del Valle, la Pontifica Universidad Javeriana et l’ONG Antioquia Presente. Danielle Labbé, professeure à l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage de l’UdeM, sera responsable du comité de la recherche et de la diffusion, et Lisa Bornstein (Université McGill) dirigera un comité chargé de la réalisation des microprojets. D’autres membres de l’Observatoire, dont Christopher Bryant, Isabelle Thomas, Kevin Gould et Colin Davidson, participeront à l’étude à titre de cochercheurs ou de collaborateurs.

Les villes résilientes et les changements climatiques en Amérique latine

Gonzalo Lizarralde animera, le 23 mai à midi, un webinaire intitulé «Les maisons invisibles: pédagogie et recherche sur la vulnérabilité, la résilience et la durabilité des villes d’Amérique latine et des Caraïbes». Cette activité, donnée en espagnol, est organisée à l’occasion du Congrès des Amériques sur l’éducation internationale.

Inscriptions obligatoires sur le site Web du Congrès (pour bénéficier de l’inscription gratuite, utiliser le code comnalcanada).

À noter qu’il sera également possible d’assister à ce webinaire en présentiel (salle P-217 du pavillon Roger-Gaudry).