«Entre guillemets» reçoit Éric Montpetit

  • Forum
  • Le 26 mai 2017

  • Mathieu-Robert Sauvé
Éric Montpetit

Éric Montpetit

Crédit : Mathieu-Robert Sauvé

En 5 secondes

Éric Montpetit a écrit un livre sur les lacunes de la couverture médiatique des biotechnologies, qui alimentent le cynisme des citoyens envers la politique.

Éric Montpetit, professeur de science politique à la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal, présente son livre In Defense of Pluralism, publié aux Cambridge University Press dans la collection Studies in Comparative Public Policy (220 pages, 44,99 $). En anglais.

Éric Montpetit étudie le domaine des biotechnologies depuis plus d’une décennie. Ce qui suscite particulièrement son intérêt, c’est la façon dont la société participe à la mise en place des politiques publiques. «J’ai choisi d’écrire ce livre après avoir constaté que la couverture médiatique ne rendait pas justice à ce qui se passe réellement dans le secteur des organismes génétiquement modifiés. Les médias dépeignent ce secteur comme étant divisé entre des acteurs qui sont très enthousiastes par rapport aux biotechnologies – l’industrie et certains scientifiques – et des acteurs environnementaux ou agricoles qui y sont fortement opposés. En réalité, la majorité des protagonistes dont on n’entend presque jamais parler se situent entre ces deux extrêmes.»

Ce livre s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à la politique, mais surtout aux journalistes. «In Defense of Pluralism montre comment les acteurs politiques en Amérique du Nord et en Europe expriment un ensemble de croyances beaucoup plus nuancées sur les aliments génétiquement modifiés et la recherche sur les cellules souches que la couverture médiatique de ces controverses nous amène à le croire», écrit dans une recension Adam Sheingate, professeur à l’Université Johns Hopkins.

L'auteur Éric Montpetit
En lecture:

L'auteur Éric Montpetit

À propos

L’émission Entre guillemets est réalisée par le Bureau des communications et des relations publiques de l’Université de Montréal.

Réalisation et interview: Mathieu-Robert Sauvé.
Animation et montage: Annie Riverin.
Indicatif musical: Dominique Beauséjour-Ostiguy.