Des honneurs pour trois diplômés de 1991

De gauche à droite, Raymond Lalande, vice-recteur aux relations avec les diplômés, aux partenariats et à la philanthropie; Guy Breton, recteur; Marc Boucher, Francine Laplante et Daniel Sinnett, diplômés de 1991 honorés; Isabelle Panneton, doyenne de la Faculté de musique; Hélène Boisjoly, doyenne de la Faculté de médecine; et Jacques Girard, président du conseil des diplômés.

De gauche à droite, Raymond Lalande, vice-recteur aux relations avec les diplômés, aux partenariats et à la philanthropie; Guy Breton, recteur; Marc Boucher, Francine Laplante et Daniel Sinnett, diplômés de 1991 honorés; Isabelle Panneton, doyenne de la Faculté de musique; Hélène Boisjoly, doyenne de la Faculté de médecine; et Jacques Girard, président du conseil des diplômés.

Crédit : Marc-Antoine Zouéki

En 5 secondes

Francine Laplante, Marc Boucher et Daniel Sinnett ont été mis à l’honneur au cours d’une cérémonie qui a marqué leur 25e anniversaire de promotion à l’UdeM.

L’année 2016 a marqué le 25e anniversaire de promotion à l’Université de Montréal de Francine Laplante, Marc Boucher et Daniel Sinnett. En 1991, Francine Laplante obtenait son baccalauréat en criminologie; elle allait devenir entrepreneure à succès par la suite. Bachelier en musique, option Chant, en 1991, Marc Boucher a continué ses études jusqu’à la maîtrise avant de faire résonner sa voix de baryton sur les scènes du monde. Quant à Daniel Sinnett, son doctorat en biochimie, obtenu la même année, lui aura ouvert les portes de l’Université Harvard, d’où il est revenu pour se hisser parmi les étoiles canadiennes, québécoises et montréalaises de la recherche en oncologie pédiatrique.

Devant parents et amis, les trois diplômés ont fait l’objet d’éloges, d’abord par le recteur de l’Université, puis par le vice-recteur associé et le vice-recteur aux relations avec les diplômés, aux partenariats et à la philanthropie. Mme Laplante et MM. Boucher et Sinnett ont, chacun à leur manière, changé le monde. Ils démontrent, jour après jour, la formidable contribution de leur alma mater au devenir collectif. De jeunes diplômés dotés d’un potentiel indéniable, ils sont devenus des chefs de file, des créateurs et des visionnaires: ils ont assurément mérité tous les honneurs qui leur ont été accordés.