Louise Potvin est la nouvelle directrice de l'Institut de recherche en santé publique de l'UdeM

Louise Potvin

Louise Potvin

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

La décision a été entérinée le 29 mai par le conseil de l'École de santé publique de l'UdeM, dont relève l'Institut de recherche en santé publique de l'Université.

La nouvelle directrice de l'Institut de recherche en santé publique de l'Université de Montréal (IRSPUM) vient d'amorcer son mandat, qui s’étend sur quatre ans.

«Dans les prochaines années, le dynamisme de Louise Potvin et sa détermination à faire avancer la recherche en santé publique sous tous ses aspects seront bienvenus, a souligné la vice-rectrice à la recherche, à la découverte, à la création et à l’innovation, Marie-Josée Hébert. J’ai la conviction qu’elle peut, grâce à sa longue expérience partenariale, engager l’IRSPUM dans une nouvelle ère de relations avec les milieux institutionnels et communautaires. Elle a de plus toute la crédibilité nécessaire pour en renforcer l’inscription dans les réseaux nationaux et internationaux.»

Chercheuse à l'IRSPUM depuis 1988, Louise Potvin a commencé à enseigner au Département de médecine sociale et préventive de l'École de santé publique de l’UdeM (ESPUM) en 1989. Elle y dirige, depuis 2012, la Chaire de recherche du Canada sur les approches communautaires et les inégalités dans le domaine de la santé. Depuis 2004, elle est la directrice scientifique du Centre de recherche Léa-Roback sur les inégalités sociales de santé de Montréal, en plus d'être rédactrice scientifique de la Revue canadienne de santé publique, de l'Association canadienne de santé publique.

Reconnue internationalement pour son expertise sur l'évaluation de programmes en santé communautaire, Louise Potvin mène des travaux qui visent à éclairer la prise de décision et les interventions en santé publique dans le but de réduire les inégalités de santé. Son action a contribué à changer les pratiques de recherche au Canada et dans le monde, notamment ses nombreuses collaborations avec l’Europe et le Brésil.

«Comme le démontre son parcours exceptionnel, la professeure Potvin ne manque ni d'expérience ni de talent pour mener à bien son mandat. Nous comptons sur son inépuisable énergie pour donner à l'IRSPUM l'essor qu'il mérite», s’est réjoui Réjean Hébert, récemment nommé doyen de l'ESPUM.

La nouvelle directrice de l’IRSPUM ne cache pas sa fierté à l’égard de son unité: «Depuis près de 40 ans, les recherches conduites à l’Institut de recherche en santé publique de l’UdeM et dans les regroupements qui ont marqué sa genèse ont contribué à moderniser les pratiques et l’organisation de la santé publique, ainsi qu’à former des générations de chercheurs. Plusieurs de ces chercheurs sont devenus des chefs de file au Québec, au Canada et dans le monde. Cet établissement phare de notre société fait la fierté de l’Université de Montréal. Je le servirai avec toute mon énergie pour en assurer la pérennité.» 

Mme Potvin succède à Lucie Richard, qui occupait cette fonction depuis 2013. Réjean Hébert a évoqué l'importance du travail réalisé par Mme Richard, qui a su «rassembler les forces vives de la santé publique à l’UdeM et stabiliser les acquis pour assurer l'avenir de l'IRSPUM».