Opération «bioblitz» à la Station de biologie des Laurentides

Le week-end dernier, des biologistes ont ratissé les plans d’eau de la Station de biologie des Laurentides afin de répertorier les espèces vivantes qui s’y trouvent. Le bioblitz se poursuit cette fin de semaine.

Le week-end dernier, des biologistes ont ratissé les plans d’eau de la Station de biologie des Laurentides afin de répertorier les espèces vivantes qui s’y trouvent. Le bioblitz se poursuit cette fin de semaine.

En 5 secondes

Pour un second et dernier week-end, des dizaines de biologistes aguerris et amateurs continuent leur marathon d’observation de la forêt et des eaux de la Station de biologie des Laurentides.

Les représentants des médias sont invités à se joindre à l’équipe de biologistes qui passent au peigne fin la Station de biologie des Laurentides de l’Université de Montréal afin d’observer le plus grand nombre possible d’êtres vivants dans cet écosystème représentatif de la forêt méridionale de l’est du Canada.

Date: samedi et dimanche, les 3 et 4 juin 2017
Lieu: Station de biologie des Laurentides de l’UdeM, à Saint-Hippolyte

Intervenants:

- Roxane Maranger, professeure titulaire, Département de sciences biologiques
- Kim Marineau, conseillère en biodiversité et coordonnatrice de l’activité
- Timothée Poisot, professeur adjoint, Département de sciences biologiques
- Stéphanie Shousha, étudiante au doctorat en sciences biologiques

Plus d’info: page Facebook du bioblitz | espèces identifiées les 27 et 28 mai dernier

«Ce sera une grande célébration d’observation de la nature», résume Roxane Maranger, professeure au Département de sciences biologiques de l’UdeM et directrice de la Station. On attend sur place quelque 50 personnes par jour, incluant des professeurs et des étudiants en biologie de l’UdeM, mais aussi des naturalistes de tout le Québec qui ont l’expérience de l’identification des différents groupes taxonomiques.

«La semaine dernière, nous avons identifié des centaines d'espèces, autant des plantes et des champignons que des oiseaux et des poissons», raconte Stéphanie Shousha, étudiante au doctorat et participante du bioblitz. «Ç’a été l’occasion d’un incroyable échange intergénérationnel avec des gens passionnés par la nature», mentionne Mme Maranger.

Un bioblitz national pour les 150 ans du Canada

Ce bioblitz laurentien s’inscrit dans le cadre de Bioblitz Canada 150, alors que le Service canadien de la faune a lancé un appel d’un océan à l’autre pour contribuer à la documentation de la biodiversité du pays. Le financement de l’opération est assuré par le budget spécial du 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Le projet de l’équipe de l’Université de Montréal s’est classé parmi les 10 bioblitz scientifiques retenus, le seul au Québec et le seul au Canada à être dirigé par une université.

Une station de biologie unique au Québec

La Station de biologie des Laurentides de l’UdeM, d’une superficie de 16,4 km2, est une aire protégée par l’État québécois et pourrait devenir un jour un parc national; cette activité d’observation pourrait aider sa cause. L’écosystème d’origine glaciaire où se trouve la Station compte 15 lacs, 10 milieux humides (tourbières et zones inondables) et plus de 50 km de ruisseaux. On y a aperçu au moins 85 espèces d’oiseaux, des ours noirs, des orignaux et des cerfs de Virginie, entre autres.

Relations avec les médias