Julien Morency-Laflamme, diplômé de l'UdeM

Julien Morency-Laflamme, docteur en science politique

Julien Morency-Laflamme, docteur en science politique

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

À l'occasion de la Collation des doctorats de 3e cycle de 2017, rencontre avec un nouveau docteur en science politique.

Sur quoi porte votre thèse?

J’ai cherché à comprendre les raisons pour lesquelles les armées africaines, lors des grandes manifestations prodémocratie, décident d’appuyer soit les manifestants, soit le régime en place. Je me suis toujours posé des questions sur les régimes totalitaires. Mais ce sont les professeurs de l’UdeM qui m’ont ouvert à ce champ de la science politique qu’est la démocratisation.

Qu’est-ce qui est différent maintenant que votre doctorat est terminé?

Il y a quelque chose de plus clair dans mon statut. Je suis professeur au cégep John Abbott, mais aussi chercheur autonome. On m’a guidé et on m’a fourni des outils pendant six ans; maintenant, je suis en mesure de faire de la recherche par moi-même.

Quel conseil donneriez-vous à un jeune doctorant?

Ne tardez pas à acquérir les rudiments de tout ce qui, au-delà de votre scolarité, est nécessaire pour mener à terme un doctorat, comme publier des articles et donner des conférences. Apprenez rapidement la «profession» de docteur!

Quel a été votre principal défi?

La soutenance! C’est que ma fiancée était enceinte et la date prévue de l’accouchement correspondait à ma date de soutenance. Mon fils est finalement arrivé deux semaines après. J’ai donc eu deux bébés en même temps!