Charles Théoret, diplômé de l’UdeM

Charles Théoret

Charles Théoret

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

À l'occasion de la collation des grades en sciences de l’éducation, rencontre avec un futur enseignant du primaire.

Pourquoi avoir voulu devenir enseignant à l’école primaire?

J’aime le contact avec les élèves: je désire participer à la formation des nouvelles générations et j’espère un tant soit peu servir de modèle à mes élèves.

Quelle difficulté entrevoyez-vous dans votre future carrière?

La gestion des élèves en difficulté, qui sont nombreux dans notre système d’éducation. La précarité d’emploi, au cours des premières années dans la profession, constitue aussi une incertitude pour l’avenir. Il faut qu’on revalorise le métier d’enseignant et qu’on ait davantage confiance en nos capacités et notre expertise à transmettre des connaissances aux élèves: ceux qui sont sur le terrain en savent un peu plus à ce sujet que certains chroniqueurs dont le métier consiste surtout à alimenter la controverse…

Quel genre d’enseignant souhaitez-vous devenir?

Je veux être à l’écoute des besoins des élèves et je suis très motivé à agir en conséquence.

Avez-vous eu un modèle d’enseignant lorsque vous fréquentiez l’école primaire?

Oui! Le seul homme qui m’a enseigné d’ailleurs. Il était bon, il aimait enseigner et ça paraissait! Je souhaite avoir le même effet sur mes élèves que ce professeur a eu sur moi!