Le CETC de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont: la médecine du futur au service des patients

Le Centre d’excellence en thérapie cellulaire de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, affilié à l’UdeM, fête ses quatre ans.

Le Centre d’excellence en thérapie cellulaire de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, affilié à l’UdeM, fête ses quatre ans.

En 5 secondes

Les travaux menés depuis quatre ans au Centre d’excellence en thérapie cellulaire de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, affilié à l’UdeM, sont porteurs d’espoir de guérison de maladies graves.

Faire se multiplier des cellules souches pour permettre la greffe, sélectionner les cellules qu'on va injecter, «éduquer» le système immunitaire pour lui apprendre à reconnaître et à éliminer un virus ou des cellules tumorales, réparer des cellules malades en injectant des cellules neuves, tels sont quelques-uns des procédés récemment mis au point au Centre d’excellence en thérapie cellulaire (CETC) de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal), affilié à l’Université de Montréal. L’établissement hospitalier peut se réjouir de l’étendue du travail accompli entre les murs de ce qui constitue le plus important centre du genre au Canada, quatre ans après son ouverture officielle.

«Plusieurs de ces études cliniques en cours sont porteuses d’espoir de guérison à court ou moyen terme pour des maladies graves comme la leucémie, les lymphomes, les myélomes, la dégénérescence maculaire, la reconstruction articulaire, le diabète, la maladie de Parkinson et la maladie d'Alzheimer», a déclaré Yvan Gendron, président-directeur général du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.

Cette date anniversaire permet de souligner la réalisation d’avancées majeures du CETC qui ont permis de produire et d’injecter à des patients des cellules aux propriétés thérapeutiques uniques.

Lire la suite sur le site Web du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.