L'UdeM accueille la ministre responsable de l’Enseignement supérieur

Michel Patry, directeur de HEC Montréal et président du CA du BCI, Milène Lokrou, présidente du CA de «Sans oui, c'est non!», Hélène David, Jason St-Amour, président de la Fédération étudiante collégiale, Simon Telles, président de l'Union étudiante, Richard Filion, directeur général du collège Dawson, Simon Forest, secrétaire général de la FAECUM, et Louise Béliveau, vice-rectrice aux affaires étudiantes et aux études de l'UdeM.

Michel Patry, directeur de HEC Montréal et président du CA du BCI, Milène Lokrou, présidente du CA de «Sans oui, c'est non!», Hélène David, Jason St-Amour, président de la Fédération étudiante collégiale, Simon Telles, président de l'Union étudiante, Richard Filion, directeur général du collège Dawson, Simon Forest, secrétaire général de la FAECUM, et Louise Béliveau, vice-rectrice aux affaires étudiantes et aux études de l'UdeM.

Crédit : Andrew Dobrowolskyj

En 5 secondes

La ministre responsable de l’Enseignement supérieur est venue à l'UdeM présenter la nouvelle stratégie d’intervention pour prévenir et contrer les violences à caractère sexuel en enseignement.

L’UdeM était l’hôte, lundi, de la conférence de presse qu’a tenue la ministre responsable de l’Enseignement supérieur, Hélène David, pour présenter la première Stratégie d’intervention pour prévenir et contrer les violences à caractère sexuel en enseignement supérieur. Mme David a profité de l’occasion pour annoncer qu’une contribution financière totalisant 23 M$ était aussi accordée pour les cinq prochaines années.

Une nouvelle dont se sont réjouis les acteurs du milieu, qui étaient réunis lors de l’annonce, dont le recteur de l’UdeM, Guy Breton. Celui-ci a réitéré la volonté bien affirmée de tous les intervenants de l’Université de faire évoluer la culture du consentement et du respect de l’autre sur tout le campus. «En cette journée de la rentrée, il faut saluer le fait que cette volonté est partagée par la ministre et par le gouvernement du Québec ainsi que par nos étudiants, avec qui nous travaillons étroitement dans toutes les initiatives que nous mettons en place en matière de prévention du harcèlement et des violences à caractère sexuel», a-t-il ajouté.

Le recteur a salué la collaboration des professionnels du Bureau d’intervention en matière de harcèlement et des étudiants de l’UdeM qui s’incarne déjà dans les initiatives comme la campagne «Sans oui, c’est non!»

Relations avec les médias