François Cartier: sa passion pour les archives résiste à l’usure du temps

  • Forum
  • Le 12 septembre 2017

  • Marilou Garon
François Cartier

François Cartier

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Le chargé de cours François Cartier, de l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information, reçoit le Prix d’excellence en enseignement 2017 aux chargés de cours et superviseurs de stage.

Poussiéreuses, les archives? Certainement pas pour François Cartier! L’archiviste chevronné de l’Institut national de la recherche scientifique, diplômé de l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’UdeM (EBSI), transmet depuis plus de 12 ans son amour du métier aux étudiants de l’EBSI.

L’enseignement de M. Cartier est résolument ancré dans la pratique: il mise sur des activités pédagogiques qui reflètent le plus possible la réalité à laquelle seront confrontés ses étudiants. Un partenariat avec la Division de la gestion de documents et des archives de l’UdeM, par exemple, leur permet de travailler avec des documents réels. Des conférenciers viennent régulièrement les rencontrer et des visites sur le terrain sont fréquentes, le tout dans le but de les mettre en contact avec les praticiens et leur milieu.

Dans cette perspective professionnelle, François Cartier insiste également auprès de ses étudiants sur l’importance de la formation continue. Il n’hésite d’ailleurs pas à leur rappeler que leur apprentissage ne prendra fin qu’au moment de la retraite! En plus d’avoir contribué à la mise sur pied d'un programme de mentorat à l’Association des archivistes du Québec, il fait la promotion d’activités en dehors de l’Université et celle des 5 à 7 de réseautage, auxquels il prend part volontiers.

Cette préoccupation pour un enseignement qui colle à la pratique n’empêche toutefois pas le chargé de cours de porter sur la profession d’archiviste un regard plus englobant. Ardent défenseur de l’archiviste en tant que «pouvoir stabilisateur» au sein de la société, M. Cartier tient à ce que ses étudiants comprennent le rôle qu’ils s’apprêtent à assurer dans la collectivité. Ce n’est pas un hasard si chacun de ses cours débute par une revue des actualités qui traitent d’archives.

À cet effet, François Cartier a convaincu l’EBSI de l’importance de proposer un cours à vocation plus historique et sociale: Archives et société. C’est alors l’occasion pour l’enseignant d’évoquer les tablettes d’argile de la Mésopotamie, la destruction de documents durant la Deuxième Guerre mondiale, le référendum sur l’indépendance du Québec en 1995 ou encore des scandales récents comme les Panama Papers.

L’écho des étudiants est unanime: de par la profondeur de son engagement et le dynamisme de ses approches pédagogiques, François Cartier est un enseignant hors pair.