«Thèsez-vous»… à la bibliothèque

  • Forum
  • Le 18 septembre 2017

  • Mathieu-Robert Sauvé
De gauche à droite: Lyne Welsh, chef de service (référence et formation) à la BLSH; Alexandre Guertin-Pasquier, directeur général du FICSUM; et Marie-Ève Gadbois, représentante de Thèsez-vous.

De gauche à droite: Lyne Welsh, chef de service (référence et formation) à la BLSH; Alexandre Guertin-Pasquier, directeur général du FICSUM; et Marie-Ève Gadbois, représentante de Thèsez-vous.

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Les étudiants des cycles supérieurs en rédaction auront accès à une salle conçue pour leurs besoins à la BLSH.

Les étudiants à la maîtrise et au doctorat de l’Université de Montréal auront accès à un local pour rédiger leurs mémoires et thèses dès le 19 septembre au troisième étage (salle 3091) de la Bibliothèque des lettres et sciences humaines (BLSH). «L’espace sera disponible, sans réservation, du mardi au jeudi matin, de 8 h à midi, mais si l’expérience s’avère concluante, la BLSH pourrait étendre les plages horaires sur cinq jours», explique Alexandre Guertin-Pasquier, directeur général du Fonds d'investissement des cycles supérieurs de l'UdeM (FICSUM).

Fruit d’une collaboration entre le FICSUM, la Direction des bibliothèques et l’organisme Thèsez-vous, qui a pour mission d’aider les étudiants à mener à bien leur projet de rédaction, le local offrira les ressources d’une bibliothèque spécialisée (bibliothèse) et un employé du FICSUM assurera la permanence. «Il y a actuellement près de 12 000 étudiants aux cycles supérieurs à l’Université de Montréal, dit M. Guertin-Pasquier, lui-même diplômé de la maîtrise en géographie. Plusieurs ressentent le besoin d’accéder à un lieu où ils peuvent travailler sur leur projet tout en discutant avec d’autres personnes engagées dans le même processus et, éventuellement, assister à des conférences sur le sujet.»

C’est à la suite d’un atelier de rédaction tenu par Thèsez-vous à la Bibliothèque des lettres et sciences humaines en avril dernier que cette idée a pris naissance. Le local compte une quinzaine de places et il faut présenter une preuve de son statut d’étudiant aux cycles supérieurs pour y avoir accès.