Quand le cinéma tourne au drame

Le film «120 battements par minute», de Robin Campillo, sera présenté en avant-première montréalaise dans le cadre de la nouvelle programmation de Ciné-campus.

Le film «120 battements par minute», de Robin Campillo, sera présenté en avant-première montréalaise dans le cadre de la nouvelle programmation de Ciné-campus.

En 5 secondes

Des drames d’ici et d’ailleurs sont à l’affiche de la nouvelle programmation de Ciné-campus, dont, en avant-première montréalaise, le film «120 battements par minute», de Robin Campillo.

Le cinéma dramatique est à l’honneur cet automne à l’Université de Montréal avec en trame de fond un ailleurs dans lequel les plus grands cinéastes au programme de Ciné-campus nous invitent à plonger.

Copenhague, 1970. Le réalisateur Thomas Vinterberg tente l’expérience perturbante de la vie en collectivité dans le drame social La communauté (Kollektivet), présenté en version originale danoise avec sous-titres français.

Brooklyn, New York. La vie quotidienne d’une communauté juive ultraorthodoxe nous est racontée dans Menashe, du réalisateur Joshua Z. Weinstein, présenté en version originale yiddish sous-titrée en français.

France, début des années 90. Alors que le sida tue depuis près de 10 ans, les militants d'Act Up-Paris multiplient les actions pour lutter contre l'indifférence générale. En lice pour représenter la France à la prochaine cérémonie des Academy Awards, 120 battements par minute, de Robin Campillo, est présenté en avant-première montréalaise, en collaboration avec l’Unité du développement durable de l’UdeM.

Dunkerque, 1940. Christopher Nolan fait revivre l’enfer de l’effort de guerre pour sauver, en neuf jours, 338 226 soldats des troupes alliées de la plage de Dunkerque. Son long métrage Dunkerque est présenté en version originale anglaise avec sous-titres français.

Drame psychologique d’ici. Le problème d’infiltration, de Robert Morin, invite à pénétrer dans la tête du Dr Louis Richard, prêt à commettre l’irréparable, dans un film à suspense anxiogène que mène avec souplesse Christian Bégin.

Consultez la programmation complète.

À propos de Ciné-campus

Dans un contexte de haute définition qui donne envie de vivre le cinéma à l’UdeM, Ciné-campus propose chaque année plus de 135 projections avec une programmation de quelque 40 films et ciné-causeries en présence de réalisateurs de renom venus à la rencontre d’étudiants et du grand public à l'occasion des grandes semaines thématiques institutionnelles.

La programmation de Ciné-campus est vivante. La coordonnatrice, Amélie Michaud, la nourrit des suggestions des cinéphiles de la communauté universitaire, qui peuvent être faites par courriel à amelie.michaud.1@umontreal.ca.

Ciné-campus encourage toujours la relève cinématographique en intégrant des courts métrages d’étudiants dans sa programmation. En effet, près de 10 films des étudiants du Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques sont présentés en première partie des longs métrages.

Page Facebook de Ciné-campus.