Les Belles Soirées entament leur 40e année d’existence avec force!

L'auteur Michel Tremblay

L'auteur Michel Tremblay

Crédit : Hugo-Sébastien Aubert

En 5 secondes

À l’aube de leurs 40 ans d’existence, Les Belles Soirées lancent une programmation riche et diversifiée de 250 conférences.

C’est reparti pour Les Belles Soirées… et les après-midi aussi! À l’amorce de leur 40e année d’existence, ainsi qu’à l’occasion du 375anniversaire de Montréal, elles proposent une programmation aussi riche que diversifiée de 250 activités réparties sur deux saisons. 

Pour donner le ton, une rencontre exceptionnelle est présentée le lundi 25 septembre avec Les Beaux entretiens du TNM, entre l’auteur Michel Tremblay – «le passeur de modernité» – et la directrice générale du Théâtre du Nouveau Monde (TNM), Lorraine Pintal, où il sera question de la nouvelle création de la comédie musicale Demain matin, Montréal m’attend. L’entretien aura lieu de 14 h à 16 h… au cœur du décor de la pièce!

Puis, les mercredis 27 septembre, 4 et 11 octobre en soirée, l’historien et journaliste Jean-François Nadeau relatera en trois actes le discours sur l’indépendance de l’orateur fougueux que fut Pierre Bourgault. Ces conférences se tiendront sur le campus, au pavillon du 3200, rue Jean-Brillant.

Le 19 octobre, le titulaire d’un doctorat honoris causa de l’UdeM et historien Georges Vigarello discourra sur son sujet de prédilection, l’histoire des émotions, de 19 h 30 à 21 h 30 au 3200, rue Jean-Brillant.

Comment le «vivre-ensemble» a-t-il évolué au Québec depuis l’arrivée des premiers boat people, dans les années 70? C’est le sujet qu’abordera Rachida Azdouz, spécialiste en relations interculturelles à l’UdeM, le 24 octobre de 19 h 30 à 21 h 30. Sujet d’actualité s’il en est, le rapport à l’altérité des Québécois sera traité sous l’angle de l’évolution du discours, des enjeux, des politiques et des pratiques en matière de traitement du fait minoritaire. À voir et à entendre au pavillon du 3200, rue Jean-Brillant.

Et si, du point de vue des Japonais, la Deuxième Guerre mondiale n’avait pas eu lieu? Du moins pas au sens de la vision dominante qui est celle des Américains… Spécialiste de l’histoire du Japon, le professeur Pierre-François Souyri, de l’Université de Genève, présentera la perspective nipponne au cours de deux après-midi, soit les 14 et 15 novembre de 13 h 30 à 16 h, au Musée des beaux-arts de Montréal. 

Ce ne sont là que quelques-unes des activités au programme des Belles Soirées cet automne. Pour connaître l’ensemble des conférences organisées tant à Montréal qu’à Laval et à Longueuil, il suffit de visiter le site Web des Belles Soirées.

L’Université ouverte sur le monde

Sous l’impulsion de professeurs de la Faculté de l’éducation permanente, Les Belles Soirées ont été créées en 1978 afin de rendre accessibles au grand public les connaissances découlant des activités de recherche et d’enseignement qui constituent la raison d’être de l’Université.

Ce désir d’ouverture continue de répondre à un réel besoin au sein de la population. Pour preuve, Les Belles Soirées attirent chaque année plus de 20 000 personnes avides de découvertes et de culture.

Rattachées au Vice-rectorat aux relations avec les diplômés, aux partenariats et à la philanthropie depuis le 1er mai dernier, Les Belles Soirées étendent d’ailleurs leurs activités grâce aux alliances récemment tissées sous la houlette de leur directrice, Helena Urfer.

La création toute récente des Rendez-vous des PUM en témoigne. Ce sont des cycles de conférences données par des auteurs reconnus des Presses de l’Université de Montréal (PUM).

«En diffusant des connaissances scientifiques dans une langue limpide, en participant à la vie de la collectivité et en contribuant au rayonnement de l’UdeM, Les Belles Soirées et les PUM ont toutes deux une mission de parenté qui a rendu notre association naturelle», indique Mme Urfer.

Dans la même veine, «les jumelages avec le Musée des beaux-arts de Montréal et le Musée McCord permettent d’étendre la portée des activités des Belles Soirées au-delà de nos campus pour accroître notre clientèle, soit le grand public, nos étudiants et nos diplômés», conclut le vice-recteur Raymond Lalande.

Les Belles soirées à la télé!

Voyez les deux publicités des Belles Soirées diffusées cet automne au petit écran.

Mots croisés
En lecture:

Mots croisés