Gestion de la diversité culturelle et religieuse: où en sommes-nous?

Crédit : Thinkstock

En 5 secondes

Dix ans après la commission Bouchard-Taylor, la Chaire en gestion de la diversité culturelle et religieuse organise un colloque consacré aux défis qui ne cessent de croître en la matière.

«Où en sommes-nous en matière de gestion de la diversité culturelle et religieuse?» Voilà la question à laquelle tentera de répondre la Chaire en gestion de la diversité culturelle et religieuse, rattachée à l’Institut d’études religieuses de l’Université de Montréal, les 19, 20 et 21 octobre prochain, au cours d’un colloque consacré à la diversité culturelle et religieuse à travers le monde.

Cette rencontre sera une occasion de réfléchir sur les défis qui ne cessent de croître à ce sujet. Les intervenants se pencheront notamment sur l’accueil exceptionnel, partout dans le monde, qu’ont eu les résultats de la commission Bouchard-Taylor; 10 ans plus tard, le débat sur les accommodements raisonnables, les politiques d’intégration et les minorités ethnoreligieuses est toujours aussi actuel.

«Le Québec demeure une société très enviable sur le plan de la diversité vécue au quotidien, et les débats parfois vifs qu’on y trouve sont le signe d’une saine délibération», explique Solange Lefebvre, titulaire de la Chaire en gestion de la diversité culturelle et religieuse, qui publiera, à la suite du colloque, un livre synthèse en français poursuivant la réflexion de son plus récent ouvrage* (dirigé en collaboration avec Patrice Brodeur). «En même temps, un investissement régulier des gouvernements dans le vivre-ensemble, dont la commission Bouchard-Taylor fut une illustration, permet de relever les défis de la prévention de possibles débordements. Certains faits des derniers mois ont tristement rappelé que le Québec n’est pas à l’abri de la violence raciste et des crimes haineux.» Notons d’ailleurs que la Chaire vient tout juste d’obtenir d’importantes subventions afin de mener des recherches visant à prévenir la radicalisation qui mène à la violence. 

Mieux s’adapter à la réalité du pluralisme et contribuer au vivre-ensemble

La Chaire en gestion de la diversité culturelle et religieuse, qui avait pour nom Chaire Religion, culture et société à l’époque de sa création en 2004, a pu être mise en place grâce à la générosité de plusieurs entreprises, dont BMO Groupe financier. Celui-ci figure parmi les premiers donateurs et n’a pas hésité, en 2015, à renouveler sa contribution financière. Ainsi, des étudiants des cycles supérieurs ont pu recevoir des bourses et d’autres obtenir des contrats de travail leur permettant d’acquérir une expérience inestimable. L’expertise des professionnels qui gravitent autour de la Chaire a par ailleurs bénéficié aux milieux public et privé; leurs interventions dans les médias ne sont pas passées inaperçues!

Alain Gignac, directeur de l’Institut d’études religieuses, le confirme: «Les dons tel celui de BMO Groupe financier nous permettent de jouer un rôle actif dans la société, grâce à une meilleure compréhension de la diversité. Ainsi, toute organisation pourra tirer parti des connaissances produites par la Chaire pour mieux s’adapter à la réalité du pluralisme et contribuer au vivre-ensemble.»

*Public Commissions on Cultural and Religious Diversity: Analysis, Reception and Challenges (Routledge).

En savoir plus sur le colloque

Le colloque «10 ans après la commission Bouchard-Taylor: où en sommes-nous en matière de gestion de la diversité culturelle et religieuse?» aura lieu les 19, 20 et 21 octobre prochain. Les personnes désireuses d’y participer doivent s’y inscrire, puisque les places sont limitées.