Création de la Chaire Fondation Marcelle et Jean Coutu et Cal et Janine Moisan de l’UdeM à l’Institut de cardiologie de Montréal

À l’avant, de gauche à droite: Janine et Cal Moisan; à l’arrière: Anique Ducharme, Marie-Josée Coutu, Raymond Lalande, vice-recteur aux relations avec les diplômés, aux partenariats et à la philanthropie, Mélanie La Couture, Peter Guerra et Hélène Boisjoly.

À l’avant, de gauche à droite: Janine et Cal Moisan; à l’arrière: Anique Ducharme, Marie-Josée Coutu, Raymond Lalande, vice-recteur aux relations avec les diplômés, aux partenariats et à la philanthropie, Mélanie La Couture, Peter Guerra et Hélène Boisjoly.

Crédit : Andrew Dobrowolskyj

En 5 secondes

Une chaire en insuffisance cardiaque avancée voit le jour à l’Université de Montréal, en étroite collaboration avec l’Institut de cardiologie de Montréal.

Le 26 septembre, la Faculté de médecine de l’Université de Montréal soulignait la création d’une chaire de recherche pour de meilleures pratiques en insuffisance cardiaque avancée, rendue possible grâce à un don de la Fondation de l’Institut de cardiologie de Montréal et à une contribution financière de Cal et Janine Moisan et de la Fondation Marcelle et Jean Coutu. Le don totalise 2,5 millions de dollars.

Cette nouvelle chaire, qui portera le nom des donateurs, sera dirigée par Anique Ducharme, professeure de médecine et de pharmacologie cardiovasculaire et directrice de la clinique d’insuffisance cardiaque de l’Institut de cardiologie de Montréal.

«Grâce à vos dons, il est possible d’imaginer que, dans un avenir pas si lointain, on sera en mesure de contenir cette épidémie qu’est devenue l’insuffisance cardiaque, comme cela s’est fait avec d’autres maladies par le passé», a déclaré la Dre Ducharme en s’adressant aux donateurs.

Fruit d’une contribution essentielle aux efforts de recherche sur l’insuffisance cardiaque, la chaire permettra d’améliorer l’espérance de vie des patients ainsi que leur qualité de vie. L’insuffisance cardiaque demeure la maladie cardiovasculaire qui connaît la plus forte croissance dans les pays industrialisés.

«J’aimerais remercier nos donateurs, d’abord M. et Mme Moisan, pour leur générosité qui contribuera à faire de ce projet une réussite. Puis la Fondation Marcelle et Jean Coutu, qui soutenait déjà nos efforts, notamment en matière d’innovation chirurgicale, a indiqué la doyenne de la Faculté de médecine, Hélène Boisjoly. Votre geste exceptionnel aidera, ni plus ni moins, à sauver des vies.»

La présidente-directrice générale de l'Institut de cardiologie de Montréal, Mélanie La Couture, a tenu elle aussi à remercier les donateurs. «Merci pour votre investissement dans le soutien d'une médecine cardiovasculaire de pointe. Sachez que votre geste de cœur est grandement significatif et changera sans contredit la vie de milliers de patients.»

La présidente de la Fondation Marcelle et Jean Coutu, Marie-Josée Coutu, a souligné l’importance du projet de recherche. «Nous sommes particulièrement heureux de soutenir l’excellence en médecine cardiovasculaire grâce à cette chaire de recherche de l’UdeM à l’Institut de cardiologie de Montréal. Deux établissements dont nous pouvons être fiers et que nous souhaitons encourager dans leur quête d’excellence et dans leurs meilleures pratiques scientifiques.»

Le couple Moisan a, pour sa part, exprimé sa joie de pouvoir participer au lancement de la chaire, félicité sa titulaire et formé des vœux pour le succès du projet de recherche.