Je veux comprendre les femmes qui voyagent seules dans le Sud

  • Forum
  • Le 25 octobre 2017

  • UdeMNouvelles
Catherine Montmagny-Grenier

Catherine Montmagny-Grenier

Crédit : AMÉLIE PHILIBERT - BENOIT GOUGEON

En 5 secondes

Dans son doctorat, Catherine Montmagny-Grenier a cherché à comprendre le comportement déviant des femmes qui voyagent seules dans les Caraïbes.

Dans le cadre de mon doctorat, j’ai interviewé 27 femmes qui voyageaient seules dans les Caraïbes et découvert que plusieurs d’entre elles avaient une plus grande propension à consommer immodérément de l’alcool et des drogues et à multiplier les partenaires sexuels. Il s’agit de comportements qu’elles n’oseraient pas avoir dans leur vie quotidienne, comme si elles entraient dans une zone de tous les possibles qui n’est accessible qu’en vacances et dans certaines conditions. Je propose le concept d’«espace liminaire» pour expliquer cet état d’esprit nébuleux où les normes habituelles n’ont plus de prise. Mon étude sur le terrain a été assez éprouvante. Pendant plusieurs mois, basée dans mon quartier général aménagé dans une auberge de jeunesse du Costa Rica, j’ai invité des femmes à répondre à mes questions. La plupart du temps, la méfiance des répondantes tombait assez rapidement, ce qui m’a permis d’obtenir des témoignages particulièrement riches et inédits.

Catherine Montmagny-Grenier

En savoir plus

Directrice de thèse

  • Karine Côté-Boucher, de l'École de criminologie.

Principales bourses et distinctions

  • Bourse de fin d’études de la Faculté des études supérieures et postdoctorales de l’Université de Montréal.
  • Bourse de collecte de données à l’étranger du Centre international de criminologie comparée.
  • Bourse de doctorat en recherche du Fonds de recherche du Québec – Société et culture.
  • Bourse Marie-Andrée-Bertrand de l’École de criminologie de l’Université de Montréal.
  • Bourse d’excellence de l’École de criminologie et de la Faculté des études supérieures et postdoctorales de l’Université de Montréal.

Publications

Dans les médias

Propos recueillis par Mathieu-Robert Sauvé