André Ménard et Alain Simard, nouveaux docteurs «honoris causa» de l’UdeM

Guy Breton, Alain Simard, André Ménard, Louise Roy, Isabelle Panneton, doyenne de la Faculté de musique, et Alexandre Chabot, secrétaire général de l’Université.

Guy Breton, Alain Simard, André Ménard, Louise Roy, Isabelle Panneton, doyenne de la Faculté de musique, et Alexandre Chabot, secrétaire général de l’Université.

Crédit : Speq photo

En 5 secondes

Les fondateurs du Festival international de jazz de Montréal ont reçu un doctorat honorifique à la collation des grades de la Faculté de musique.

L’Université de Montréal a décerné, ce mardi 31 octobre, à la collation des grades de la Faculté de musique, un doctorat honoris causa à André Ménard et Alain Simard, piliers de l’industrie québécoise de la musique et du spectacle.

À l’origine de la création, en 1977, de Spectra Scène, connu aujourd’hui sous le nom de L’Équipe Spectra, MM. Ménard et Simard ont propulsé au firmament des groupes et artistes québécois tels que Harmonium, Beau Dommage, Offenbach et Jean Leloup, tout en attirant au Québec de grands noms de la musique. En 1979, ils ont fondé, en collaboration avec Denyse McCann, le Festival international de jazz de Montréal, l’une des manifestations touristiques les plus courues du Canada.

«Aujourd’hui, nous honorons non pas un, mais deux bâtisseurs de l’industrie musicale montréalaise, qui ont mis le talent musical québécois sur le devant de la scène, a déclaré le recteur, Guy Breton. Vos nombreux accomplissements font de vous des modèles pour nos diplômés de la Faculté de musique, mais aussi pour tous ceux qui rêvent de travailler un jour dans le vaste domaine de la culture.»

La chancelière de l’Université, Louise Roy, a pour sa part salué l’apport des deux nouveaux docteurs au renouveau de la métropole. «Vous avez donné énormément à la musique. Tellement, en fait, que vous avez contribué à transformer notre ville. Vous en avez fait un endroit stimulant pour tous ceux qui partagent votre passion de la musique.»

MM. Simard et Ménard se sont ensuite exprimés devant les étudiants et leurs proches. «J’ai consacré toute ma vie à étudier la musique, a dit le premier. C’est donc avec joie que j’accepte ce diplôme. Mes parents, qui m’ont élevé dans la musique, auraient été très fiers de moi». M. Ménard a quant à lui déclaré: «si la musique demeure encore pour moi un grand mystère, je sais qu’elle a changé ma vie et celle de beaucoup de gens dans mon entourage».