L’Université de Montréal décerne un doctorat honorifique à André Dudemaine

Guy Breton, André Dudemaine et Louise Roy

Guy Breton, André Dudemaine et Louise Roy

Crédit : SPEQ photo

En 5 secondes

Le directeur du festival Présence autochtone de Montréal a reçu un doctorat «honoris causa» de l’UdeM lors de la collation des grades de la Faculté des arts et des sciences.

«Un cinéaste et un activiste culturel innu qui a fait de son art, et de celui de beaucoup d’autres artistes des Premières Nations, un puissant outil d’affirmation identitaire.» C’est en ces termes que le recteur Guy Breton a présenté André Dudemaine, à qui l’Université de Montréal a décerné aujourd'hui un doctorat honoris causa, lors d’une collation des grades de la Faculté des arts et des sciences. « Votre éloquence, votre détermination et vos nombreuses réalisations font de vous un modèle, non seulement pour les jeunes autochtones, mais aussi pour tous les diplômés, actuels et futurs, de notre Université », a poursuivi M. Breton.

Innu d’origine et membre de la communauté de Mashteuiatsh, André Dudemaine a largement contribué au rayonnement de la culture des peuples autochtones d’Amérique du Nord. Depuis 30 ans, il multiplie les interventions publiques afin qu’elle soit pleinement reconnue. Cofondateur et directeur de Terres en vues, il dirige aussi le festival Présence autochtone de Montréal. Membre éminent du milieu cinématographique autochtone, il est fréquemment sollicité pour ses idées afin de créer des manifestations qui donnent une voix aux peuples autochtones.

Après avoir remercié M. Dudemaine «de nous ouvrir les yeux sur l’importance d’assurer une présence plus grande des autochtones dans notre société», la chancelière de l’Université, Louise Roy, a rappelé que l’UdeM fait, depuis quelques années, «une place plus grande aux cultures et au savoir des Premières Nations», citant la création des programmes en études autochtones, et l’accueil, à plusieurs reprises sur le campus, du shaputuan, campement traditionnel innu.

Lors de son allocution, le nouveau docteur honoris causa, a rappelé le rôle essentiel des Premières Nations dans la fondation de Montréal. Il a également livré un discours d’ouverture face aux personnes migrantes. «Il y a partout des gens qui recherchent des rivages où poser leur identité qui leur est niée par la guerre ou la persécution. Ils vont arriver et nous enrichir. Le savoir, l’art et l’identité de chacun doivent être exposés au grand air», a-t-il dit. M. Dudemaine a conclu son discours en s’adressant plus particulièrement aux nouveaux diplômés. «Désobéissez bien, prenez les chemins de travers, tendez les bras et suivez vos intuitions. Vos idéaux sont votre meilleure boussole».